Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

La police municipale nancéienne (Nancy, 54) restera armée

Posted On 04 Sep 2020
By :
Comment: Off
« À Nancy, la police municipale est armée depuis la fin de l’année 2017… Et le restera pour les années à venir ».
La rumeur courait depuis l’élection de Mathieu Klein à la tête de la mairie de Nancy. Celui-ci envisagerait de désarmer la police municipale et de mettre fin à l’équipe de nuit. Lionel Adam, adjoint à la Sécurité, remet l’église au milieu du village.
Depuis la fin juin, il suffit de rester quelque temps en terrasse à Nancy pour en entendre parler. Les « il paraît que » occupent de nombreux échanges concernant la ville. En tête de liste, l’armement de la police municipale, qui est équipée de Berettadepuis la fin de l’année 2017 , a fait le tour de la ville.
Le motif ? Il semblerait que Matthieu Klein, le nouveau maire, veuille la désarmer. Il est vrai que lors du conseil du 25 janvier 2017, le groupe de gauche s’était abstenu lors du vote, Chaynesse Khirouni, Bertrand Masson et Gilles Lucazeau montant au créneau pour s’exprimer leur scepticisme et leurs réserves sans pour autant afficher une opposition franche.
Dans le lot d’affirmations plus ou moins fiables, s’est aussi glissée celle de la suppression de l’équipe de nuit de la police municipale.
Recrutement en cours
Lionel Adam, fraîchement installé adjoint à la Sécurité, a clarifié les choses. « Cela fait un an et demi que je travaille avec Mathieu Klein sur ce dossier. Ni la suppression de l’armement, ni celle de la brigade de nuit, présente sur le terrain de 18 h à 3 h du matin, du lundi au samedi, n’ont été envisagées. Le maire est allé à la rencontre de la police municipale pour lui confirmer et la rassurer. »
À ce chapitre, c’est même un renforcement des effectifs qui est à l’ordre du jour, comme l’avait promis le candidat Klein, comme Laurent Hénart du reste. « Nous allons renforcer les effectifs. L’objectif est d’avoir un agent pour mille habitants, c’est la norme pour les grandes villes. Nous sommes actuellement sur le recrutement de dix agents – dont un responsable – en vue de la mise en œuvre de l’îlotage qui sera assuré par des policiers municipaux armés. Les entretiens vont débuter », poursuit l’élu.
Avec 65 agents actuellement, les effectifs de la police municipale, qui travaillent en liaison avec la police nationale, devraient culminer à cent policiers d’ici la fin du mandat, en 2026.
Périmètre de l’îlotage à définir
Quant aux quartiers méritant une attention particulière et dans lesquels l’îlotage sera lancé, rien n’est arrêté. « Cela reste à définir, indique Lionel Adam. Nous allons commencer par un quartier test avant d’établir une cartographie précise. L’objectif est de faire évoluer les missions, avoir une présence physique, être dans la réaction et la prévention sur le terrain afin de régler d’éventuels problèmes en amont. »
Dans un même temps, les personnes circulant en ville ont pu voir un retour en force des policiers à vélos, « un équipement permettant d’être présent pour intervenir sur les axes verts et offrant un rayon d’action plus large lorsqu’il s’agit de s’attaquer aux incivilités ! » Et ce n’est ce qui manque.
L’image contient peut-être : voiture, ciel, arbre et plein air
2
SNPM
A propos de l'Auteur