Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Syndicat National des Policiers Municipaux

Hénart, Choserot, Wieser pour la vidéosurveillance

Agression d’un chauffeur de bus le 4 février, tensions régulières avec la police. La sécurité publique pose problème sur le plateau de Haye, et surtout au Haut-du-Lièvre.

Les trois maires des communes du plateau, Nancy, Maxéville, Laxou, ont rédigé un courrier solennel daté du 9 février à l’adresse du président de la Métropole, André Rossinot, pour lui rappeler les engagements pris par le Grand Nancy en matière de vidéo surveillance.

Objectif : rendre efficaces les 200 caméras de vidéo surveillance installées dans l’agglomération. Car personne n’a aujourd’hui la capacité de suivre leurs images en temps réel 24 h/24 et en un seul regard. Notamment celles du plateau de Haye.

Les caméras tournent à vide

Laurent Hénart, Christophe Choserot et Laurence Wieser demandent la création d’un centre de supervision urbain « dans les plus brefs délais ». Les trois maires écrivent que « les très faibles avancées de ces derniers mois, et la perspective d’un calendrier, voire de l’engagement lui-même, non respecté, commencent à nous préoccuper ».

Le sujet a été abordé le jour de la rédaction de cette lettre, lors d’une réunion de sécurité rassemblant les 20 maires de l’agglo, le préfet, le procureur, le directeur de la police, le président de la Métropole.

« À Maxéville, nos caméras tournent dans le vide quand il n’y a personne pour regarder les images qui arrivent au poste de police municipale. Et nos caméras s’arrêtent aux pancartes de Maxéville. Ce qui n’est pas le cas des délinquants… » fait remarquer Christophe Choserot.

Installé au PC circulation

Le maire de Maxéville souhaite que les images de toutes les caméras de l’agglomération arrivent au même endroit, avec une surveillance permanente, afin de permettre un suivi de la délinquance en temps réel.

« Laxou, qui ne possède aucune caméra, sera solidaire des autres communes. On est dans une logique d’efficacité pour faciliter les interventions de la police nationale », indique, de son côté, Laurence Wieser.

Laurent Hénart assure, quant à lui, « qu’il faut un calendrier opérationnel pour créer cet outil dont on a besoin, qui est indispensable ». Le maire de Nancy estime que « ça serait un progrès énorme si les caméras étaient de qualité, avec vision infrarouge, à 260 degrés, et reliées à un centre de vidéo surveillance ».

Ce centre se situerait au PC circulation de la Métropole, avec un budget de fonctionnement qui intégrerait celui du PC circulation.

« Il n’y a besoin d’aucun transfert de compétence police des communes vers la Métropole. Ce sont des politiques publiques que l’État confie à l’agglomération », affirme le maire de Nancy.

Car certains songent à la création d’une police métropolitaine. « Il faut d’abord que chaque commune soit à niveau sur la police municipale. C’est un préalable », estime le maire de Nancy.

Les transferts de compétence police sont donc encore loin…

Philippe MERCIER

Source:: Hénart, Choserot, Wieser pour la vidéosurveillance

SNPM
A propos de l'Auteur
SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline