Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Délinquance : « L’arrondissement nogentais est calme »

Une réunion de concertation sur la police de sécurité du quotidien a eu lieu à Saint-Jean-Pierre-Fixte. Forces de l’ordre et acteurs locaux ont pu discuter et échanger.

Publié le 14 Déc 17 à 8:31
Les acteurs locaux ont pu discuter avec les forces de l’ordre dans le cadre d’une réunion de concertation sur la police de sécurité du quotidien. (©L’Action républicaine)

Gendarmes. Élus. Bailleurs sociaux. Police municipale. Réseau de transporteur public… Tous les acteurs locaux étaient réunis à la mairie de Saint-Jean-Pierre-Fixte pour une réunion de concertation sur la police de sécurité du quotidien. « C’est une action de concertation nationale » explique le sous-préfet de l’arrondissement de Nogent-le-Rotrou, Christian Védélago, « un souhait du Président de la République. En axant sur la sécurité en ayant toutefois conscience que le terrorisme existe toujours mais que cela n’est pas la seule manifestation du danger. Car la sécurité du quotidien est la préoccupation des Français » note le représentant de l’Etat.

Il y a eu la police de proximité, « là, c’est un autre système, un dispositif descendant. Ce sont vous, les acteurs locaux, qui remontaient les préoccupations. La sécurité de chacun doit se construire ensemble » lance-t-il.

52 communes, 37 000 habitants

Dans les faits, pour Christian Védélago, « l’arrondissement est très calme ». Comme le prouvent les chiffres dévoilés par le commandant Aurélie Durand. « Nous regroupons 52 communes, 37 500 habitants dont 13 500 pour Nogent et La Loupe ».

Pour les violences physiques non crapuleuses, « 38 % des faits constatés sont des violences intrafamiliales dont 75 % des victimes sont des femmes ». Et souvent, au moins un, voire les deux, est alcoolisé.

Cambriolages en baisse

Le nombre de cambriolages est en baisse. Par contre, « les vols simples (sans effraction) sont en hausse » dévoile le commandant qui interpelle l’assistance, « il fait bon vivre dans le Perche. Attention toutefois à tout fermer : cabanon, maison, portail ».

Alors que les vols de véhicules se font rares, « nous constatons de nombreux vols à la roulotte. Et à Nogent, on vole encore des autoradios ».

Elle revient également sur ce phénomène « de rassemblement de jeunes, souvent en vacances scolaires. C’est générateur d’incivilité, provoquant un sentiment d’insécurité. On peut y retrouver des stupéfiants et assister à des bagarres ».

Le commandant note une amélioration « sur la situation de la place Saint-Pol à Nogent avec des ivresses publiques et manifestes. L’arrêté pris par la municipalité a été bénéfique. Bien sûr, cette population existe encore et a besoin d’aide ».

Main courante à la gendarmerie

Plus surprenant, « les outrages et rebellions sont en hausse ». Quant à la sécurité routière, « les chiffres sont moins bons qu’en 2016. Avec deux accidents mortels à Fontaine-Simon et Corvées-les-Yys. Et les causes sont toujours les mêmes ». Dans l’ordre : l’alcool, la vitesse et les inattentions.

A noter qu’en début d’année, « comme la police, nous pourrons faire des mains courantes. Cela est un gain de temps pour les gendarmes ».

D’ailleurs, une journée type d’un brigadier sur huit heures de services, est de 50 % au bureau (pour s’occuper des procédures) et 50 % en service externe.

Participation citoyenne

Après cette photographie de la délinquance sur l’arrondissement, plusieurs thèmes ont été évoqués. Le premier, les moyens de prévention face à la délinquance. Des élus se sont interrogés de l’utilité de la vidéosurveillance dans les petites communes. Cela peut être une aide pour les forces de l’ordre comme la participation citoyenne ou l’opération tranquillité vacances.

« Nous avons aussi abordé le Comité local de sécurité et prévention de la délinquance. Depuis trois mois, la Cdc du Perche, comme la Cdc des Terres du Perche, a cette compétence. Elle permet de réunir, exactement comme ce soir, les acteurs locaux pour discuter et trouver des solutions aux problèmes » précise Christian Védélago. La détresse familiale et sociale a été discutée « avec quelques cas. Il faut préciser que la gendarmerie s’occupe de la sécurité mais pas du social » ajoute le représentant de l’Etat. Les incivilités et troubles du voisinage, la sécurité au niveau des commerces et des transports publics étaient les derniers thèmes.

Même si les élus et autres personnalités présentes n’ont pas exprimé d’insatisfactions « au contraire, ils ont loué le travail de la gendarmerie et son efficacité dans ses interventions », certains points vont être remontés et rediscutés. Un exemple, la voiture brûlée à la Croix-du-Perche. Le maire souhaitait « avec un retour sur l’enquête pour pouvoir réaliser les procédures avec les assurances ».

Source:: Délinquance : « L’arrondissement nogentais est calme »

SNPM
A propos de l'Auteur