Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

L’agresseur d’enfants de Pontoise avait déjà été interpellé à Epinay cet été

Un policier municipal d’Epinay avait en août reconnu dans la rue un homme qui vient d’être mis en examen pour quatre enlèvements d’enfants à Pontoise (Val-d’Oise).

L’homme de 28 ans qui vient d’être mis en examen pour quatre enlèvements d’enfants, à Pontoise (Val-d’Oise), avait déjà été arrêté cet été à Epinay pour l’agression sexuelle d’une fillette de 9 ans. « C’est grâce au travail remarquable d’un policier municipal d’Epinay que nous avions pu l’arrêter », soulignent deux sources proches de l’affaire.

Avec quatre mois de recul, les policiers de la Sûreté territoriale de Seine-Saint-Denis en ont la certitude : le suspect s’était enfui du Val-d’Oise pour échapper à l’étau policier. La psychose s’était installée dans le quartier de Marcouville à Pontoise après l’agression de plusieurs enfants. A quatre reprises entre mars et avril, des fillettes de 8 à 12 ans avaient été emmenées de force dans un sous-sol. Les victimes avaient heureusement pu alerter des personnes à chaque fois, mettant en fuite leur agresseur.

Les policiers n’avaient pas lésiné sur les moyens, effectuant des prélèvements génétiques sur une quarantaine d’hommes pouvant correspondre au signalement de l’agresseur. Plusieurs ont même été placés en garde à vue. Sans succès.

Un mode similaire aux agressions du Val-d’Oise

Car l’agresseur présumé avait changé de département. Il se trouvait à Epinay et cédait à « une pulsion ». C’est ce qu’il a expliqué lorsqu’il a été arrêté le 26 août, par la police municipale. Huit jours auparavant, une fillette de 9 ans avait subi une agression sur un mode similaire à celles du Val-d’Oise sans parvenir à se libérer des griffes de son tortionnaire. L’homme aurait croisé la fillette qui allait faire une course et avait perdu de l’argent. Il aurait proposé de l’aider. Sauf qu’il l’a aussi conduite de force dans un garage et lui a imposé des attouchements, prenant soin d’étouffer ses cris. C’est une riveraine qui a donné l’alerte après avoir croisé l’enfant en pleurs.

Le recoupement de la description fournie par la fillette et des images de vidéosurveillance du secteur du supermarché a permis de mettre un visage sur cet homme à la peau claire et de taille moyenne. Un policier municipal, qui avait vu les vidéos, a reconnu l’homme dans la rue quelques jours plus tard. Il était en possession d’un pistolet airsoft.

Condamné à 4 ans de prison

Les enquêteurs de la Sûreté l’ont placé en garde à vue et confondu pour l’agression sexuelle de la fillette. Déféré en comparution immédiate, le suspect a finalement été jugé le 13 octobre au tribunal correctionnel de Bobigny et condamné à 4 ans de prison assortis de cinq ans de suivi sociojudiciaire à sa sortie de prison. Il a fait appel de sa condamnation.

Entre-temps, le fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg) signalait que l’ADN relevé à Pontoise était le même. Reste à savoir si entre les mois d’avril et d’août, il a pu céder à d’autres « pulsions ».

Source:: L’agresseur d’enfants de Pontoise avait déjà été interpellé à Epinay cet été

SNPM
A propos de l'Auteur