Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Nuisances nocturnes : Bagnols veut mettre en veilleuse les épiceries de nuit

Débordements nocturnes à Bagnols : des commerces devront fermer à 22 h
Les établissements qui braveront l’interdit municipal s’exposent à des amendes.

MIKAÊL ANISSET

Les établissements du centre-ville devront fermer à 22 heures. Un arrêté municipal a été communiqué en mains propres à tous les responsables d‘épiceries et d’établissements de vente à emporter du centre-ville.

« Nous avons de plus en plus de plaintes des voisins d’épiceries de nuit à cause de regroupements dans les rues de Bagnols générant des cris, des rixes, des bouteilles brisées, des véhicules garés en double file avec la musique à fond, etc.”, souligne l’adjoint à la sécurité Michel Cegielski.

Même si ces commerces nocturnes offrent un service de proximité, la Ville est déterminée à mettre un terme aux nuisances et aux plaintes concentrées surtout autour de la rue de la République et de la place de la Vierge. En préparation depuis plusieurs semaines, la mairie a pris un arrêté municipal qui a été communiqué en mains propres à tous les responsables d‘épiceries et d’établissements de vente à emporter du centre-ville, au nombre d’une trentaine, leur enjoignant de fermer leur porte et donc interdisant toute vente, en particulier d’alcool, à partir de 22 heures.

Les contrevenants seront verbalisés

Le texte ne vise pas d’exploitation en particulier, mais s’applique au large périmètre du centre-ville. La mairie estime aujourd’hui avoir laissé le temps aux commerçants de s’organiser. “Après la phase d’information nous allons passer au stade de la sanction”, affirme l’adjoint à la sécurité. Les épiciers de nuit qui resteront ouverts autour de 23 heures et minuit, et donc en infraction seront verbalisés. “L’essentiel des désordres, précise-t-il, ayant lieu entre 1 heure et 2 heures du matin.”

La situation participe à un sentiment général d’insécurité voire d’impunité. Cette guerre du bruit et des noubas qui s’éternisent jusqu’au petit matin et exaspèrent les riverains et les travailleurs est un nouveau mal des villes. Les grandes comme les petites. Pour s’être penché sur les expériences de Nîmes et de Montpellier, Michel Cegielski sait que faire baisser d’un ton les fêtards sans gêne est un combat au long cours.

“Les responsables sanctionnés ne paient pas toujours les amendes. Jusqu’au jour où le fisc finit par s’en mêler et procède à des saisies.” Un avertissement dans frais (pour l’heure) à tous ceux qui voudraient braver l’interdit municipal. Car si la Ville ne veut pas forcément mettre un bonnet de nuit à Bagnols, elle entend en finir avec les charivaris et autres remue-ménages dégradant le cadre de vie et qui exaspèrent des Bagnolais.

Des policiers municipaux du centre-ville

En période estivale, la police municipale de Bagnols travaille jusqu’à deux heures du matin. Après la fête votive à venir, le service reprendra ses horaires classiques jusqu’à 19 heures. « Mais le relais est pris par la police nationale », rappelle l’adjoint à la sécurité qui enjoint les riverains victimes de tapage nocturne à ne pas hésiter à appeler le 17.

L’élu à la sécurité annonce qu’avant la fin de l’année, le service en cours de réorganisation, dégagera une patrouille de police municipale chargée de patrouiller à pied et en VTT, plus particulièrement les rues du centre-ville dans un périmètre compris entre l’espace Saint-Gilles et la place Bertin-Boissin.

Source:: Nuisances nocturnes : Bagnols veut mettre en veilleuse les épiceries de nuit

SNPM
A propos de l'Auteur