Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Le maire de Hayange Fabien Engelmann jugé pour conduite en état d’ivresse

Posted On 27 Sep 2020
By :
Comment: Off

Le maire de Hayange a été arrêté en état d’ébriété à Luxembourg-Ville, en janvier dernier. Il comparaissait ce vendredi devant le tribunal qui a requis une peine de trois ans d’interdiction de conduire, assortie d’un éventuel sursis.

Par J. M. – 25 sept. 2020 à 20:12 | mis à jour à 21:50 – Temps de lecture : 3 min
 | Vu 17878 fois
Devant le tribunal, Fabien Engelmann a contredit les allégations du policier. Photo RL /Philippe NEU

Les déboires du maire de Hayange étaient passés inaperçus, mais Fabien Engelmann vient d’être rattrapé par la patrouille médiatique. « RTL 5 minutes » s’en est fait l’écho, ce vendredi, jour de comparution du premier magistrat devant le tribunal de Luxembourg-Ville. Pour conduite en état d’ivresse et refus de se soumettre à un test d’alcoolémie.

Les faits remontent à janvier. Un policier en patrouille remarque un véhicule qui zigzague et « accélère brusquement » dans le tunnel Albert-Bousser. Les forces de l’ordre s’engagent à sa suite, sirène enclenchée. Selon les déclarations du policier, reprises par « RTL 5 minutes », le conducteur dégageait une forte odeur d’alcool et semblait avoir des difficultés à tenir debout. L’agent décrit ensuite un comportement pour le moins cavalier, lançant à la police « qu’elle ferait mieux de rechercher les véritables criminels plutôt que de l’énerver ».

Puis vient le moment de se soumettre à l’éthylotest. Là encore, les choses auraient dérapé puisque Fabien Engelmann s’y serait pris à huit fois pour réussir à souffler. Toujours selon nos confrères, le résultat affichait 1,2g.

Le maire et conseiller régional aurait montré de la résistance pour se rendre au commissariat, où il devait pratiquer un second test. Selon le policier, il aurait expliqué qu’il était « le maire de Hayange, qu’il avait souvent des contacts avec le Premier ministre, Xavier Bettel, et que les policiers allaient devoir en supporter les conséquences ». Une attitude que réfutent le prévenu, son avocat et le passager qui l’accompagnait, décrivant « un comportement choquant de la police, des menaces et des propos déplacés de la part des agents ».

Un comportement de « cow-boy »

Contacté par la rédaction et très affecté, Fabien Engelmann a confirmé qu’il avait bien refusé l’éthylomètre, « la loi me le permettait », et que l’alcootest affichait « 0,58g. Ce n’est pas énorme, juste un verre de trop certes, mais ça peut arriver à tout le monde », plaide-t-il. « Que celui qui n’a jamais pêché me jette la première pierre. »

Ce soir-là, alors que l’élu « rentrait d’un anniversaire », le policier se serait comporté « comme un cow-boy ». L’attitude arrogante dont on l’accuse ? « Je ne me suis jamais vanté d’être le maire de Hayange, ni même que j’avais des contacts au gouvernement, se défend-il. « J’ai ouvert le coffre pour prendre mes papiers et il y avait mes affiches de campagne ! C’est là qu’ils ont vu que j’étais le maire de Hayange. Et j’ai juste dit, simplement et calmement, que je doutais que le Premier ministre serait content de savoir comment se comportaient les agents de police. »

Le parquet a requis une amende et une interdiction de conduire de trois ans sur le sol luxembourgeois, éventuellement avec sursis. La décision sera rendue le 23 octobre.

SNPM
A propos de l'Auteur