Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Syndicat National des Policiers Municipaux

La Ville lance un plan d’actions pour lutter contre les incivilités du quotidien

Difficile de passer à côté des affiches de la campagne de lutte contre les incivilités sans pousser un soupir de dégoût. Poursuivant un but pédagogique, ces affiches sont la partie visible d’un plan visant à faire la guerre aux incivilités, par tous les moyens.

« Mulhouse était touchée par des faits de violences urbaines. Depuis quatre ans, nous avons fait des efforts significatifs avec nos partenaires, la Police et la Justice. » Satisfait du travail accompli, le maire Jean Rottner n’a cependant pas dit son dernier mot, notamment en termes d’incivilités : « La diminution des violences urbaines et aux personnes nous impose de réfléchir au bien-vivre et à travailler pour la proximité », poursuit le premier magistrat. En résumé : la lutte contre les incivilités est le nouveau cheval de bataille de la Ville, qui compte bien taper fort face aux petits actes du quotidien qui dégradent la qualité de vie de tous…

Neuf agents de tranquillité publique

Pour ce faire, une campagne d’affichage est mise en place dans toute la ville, afin de sensibiliser les habitants sur quatre sujets : déjections canines, mégots, urine, déchets. Ces affiches, peu ragoutantes, ne sont que la partie visible d’un iceberg comportant 11 facettes : « Nous avons mis en place un plan concerté, chaque service, chaque élu a été partie prenante de ce plan, explique Paul Quin, adjoint au maire délégué à la Sécurité et à la Tranquillité publique. Parmi les 11 actions mises en place, il y a la création d’une brigade de neuf agents de tranquillité publique. »

La campagne d’affichage du plan de lutte contre les incivilités.

Mesure du volume sonore au parc Steinbach

La verbalisation renforcée des incivilités, la protection des agents publics face aux incivilités, l’extension du rappel à l’ordre aux mineurs, l’usage de la vidéoprotection, l’accompagnement des bailleurs ou encore la lutte contre l’affichage sauvage sont des exemples d’utilisation renforcée des moyens déjà existants. Des nouveautés vont aussi voir le jour, comme la transaction : « Au lieu de payer sa contravention, le contrevenant pourra choisir d’accompagner des agents sur le terrain, pour voir comment cela se passe de l’autre côté », poursuit Paul Quin, avant d’enchaîner sur l’autre grande nouveauté, expérimentale, de ce plan,  la mise en place d’un dispositif d’enregistreur sonore au parc Steinbach, visant à mesurer le volume sonore. En cas de tapage, les agents de la police municipale pourront dialoguer avec les auteurs, via un haut-parleur.

« En matière d’incivilités, je n’ai pas d’amis »

Rappelons, à titre indicatif qu’un crachat, un jet de mégot ou de chewing-gum peut coûter 68€ aux contrvenants, tout comme le non-ramassage d’une déjection canine. Le stationnement sur un couloir de bus donne lieu à une amende de 35€, celui sur un trottoir coûte quant à lui 135€. « En matière d’incivilités, je n’ai pas d’amis, conclut Jean Rottner. Il y a des règles, sachons simplement les respecter et cela arrangera tout le monde. »

Feu vert pour la vidéoverbalisation

La vidéoverbalisation est l’une des 11 mesurersprises dans le cadre du plan de lutte contre les incivilités. En application depuis ce jeudi 18 mai, principalement sur l’hyper centre-ville, le secteur de la gare et le pont de Bourtzwiller, la vidéoverbalisation permet à la Police municipale d’utiliser les caméras de vidéoprotection pour verbaliser certaines infractions routières. Parmi elles, l’usage du téléphone portable tenu en main, l’arrêt et le stationnement gênant sur l’emplacement des transports en commun et le franchissement de ligne continue. Les zones concernées font l’objet d’une signalisation spécifique.

Source:: La Ville lance un plan d’actions pour lutter contre les incivilités du quotidien

SNPM
A propos de l'Auteur
SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline