Suivez nous sur nos autres médias :

Syndicat National des Policiers Municipaux

Gers : il jette sa victime à terre et la traîne au sol pour lui voler son sac à main

Nadine Toulza est revenue sur les lieux de son agression le matin même./ Photo DDM, Mc
Nadine Toulza est revenue sur les lieux de son agression le matin même./ Photo DDM, Mc

Une retraitée de la rue Desaix à Auch a subi une violente agression alors qu’elle sortait ses poubelles. Un jeune homme l’a traînée sur plusieurs mètres pour emporter son sac à main.

Ce vendredi matin, Nadine Toulza quitte son appartement de la rue Desaix, le sac à main en bandoulière, pour descendre ses poubelles à l’angle de l’impasse, à quelques dizaines de mètres de là. Il est 10 h 30, et quand un jeune homme s’approche d’elle, visage découvert, simplement vêtu d’un pull léger, Nadine Toulza ne pense certainement pas à ce qui va se dérouler quelques secondes plus tard.

« Vous avez l’heure, madame ? », demande le jeune homme. Nadine Toulza remonte sa manche machinalement, pour lui donner sa réponse, quand le garçon se jette sur elle, et empoigne la lanière du petit sac à main noir. « Il s’est agrippé si fort, se souvient la retraitée, les yeux embués de larmes des heures après les faits. Si fort que je suis tombée. Mais je n’ai pas lâché le sac. » Cela ne suffit pourtant pas à décourager son assaillant. Il tire, tire encore, traînant au sol la malheureuse, tétanisée. « Il était trop fort, il a fini par arracher le sac, et il est parti avec, en courant vers la gare. »

« J’ai eu très peur »

De son agresseur, la victime n’a pas beaucoup à dire. « Tout s’est passé très vite. C’était un jeune homme de type africain, pas plus de 20 ans, il mesurait environ ma taille, dans les 1,60 m, il parlait très bien le français, sans accent particulier. » Nadine Toulza ne se souvient pas l’avoir jamais remarqué auparavant. « Il ne m’a pas frappée, mais je me suis fait très mal en tombant. Et surtout, j’ai eu très peur. Très peur », répète-t-elle, encore sous le choc.

À peine relevée, la malheureuse appelle au secours, et très vite, le voisinage accourt, qui vient la soutenir, regarder dans quelle direction le voleur est parti pour tenter de l’apercevoir, ou appeler la police.

Arrivée sur place, la patrouille ne retrouve pas trace de l’agresseur, ni du sac à main. Les policiers ont conduit Nadine Toulza pour enregistrer sa déposition au commissariat. Elle n’a pas souhaité être conduite par les pompiers à l’hôpital pour des examens, préférant voir son médecin habituel dans l’après-midi.

Une agression à 100 mètres du commissariat

Ce vendredi, l’enquête ne fait que débuter. Et Nadine Toulza vit très mal sa situation, et pas seulement à cause des contusions que sa chute et l’agression lui ont causées. « Le sac, c’est surtout des embêtements : j’avais mes papiers, et j’ai dû faire opposition à ma carte bleue. Mais surtout, je suis terriblement angoissée, j’ai peur… Et j’ai fait un malaise cardiaque il y a peu de temps. » Son fils, venu la soutenir quelques minutes après son agression, était scandalisé. « Ma mère habite ici depuis plus de 20 ans… Elle a 69 ans. Faire une chose pareille, c’est d’une telle lâcheté… »

L’un des points qui traumatisent le plus Nadine Toulza, la victime de ce vol à l’arraché, c’est l’heure à laquelle les faits se sont déroulés. « J’ai travaillé pendant des dizaines d’années à Sainte-Dominique, une maison de retraite juste à côté. Je partais prendre mon poste très tôt parfois, quand il faisait noir, et il m’arrivait de rentrer aussi la nuit. Mais jamais, jamais je n’ai eu le moindre problème dans cette rue auparavant. C’est pourtant un endroit tranquille… » L’agression s’est produite à moins de 100 mètres des nouveaux locaux de la police municipale.

 

Source:: Gers : il jette sa victime à terre et la traîne au sol pour lui voler son sac à main

SNPM
A propos de l'Auteur
SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline