Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

83 – Sainte-Maxime la police municipale passe au PV électronique

Posted On 07 Mai 2014
By :
Comment: Off
Tag:

sainte Maxime

La police municipale maximoise vient d’entrer dans l’ère de la verbalisation électronique.

Depuis le 1er avril, la traditionnelle contravention papier, conséquence d’un stationnement non-autorisé, n’est plus à récupérer sur son pare-brise : elle arrive directement au domicile du contrevenant par courrier, environ 72 heures plus tard.

Le résultat reste le même, mais la méthode employée a donc radicalement changé.

Muni d’un PDA (assistant personnel numérique) et d’un stylet, chaque agent utilise ces nouveaux outils électroniques pour intégrer les données traditionnelles dans l’optique d’une verbalisation.

Le soir, il connecte son matériel pour une transmission instantanée au centre national de Rennes, qui traite les amendes avant de les adresser ensuite à chacun.

Un papier vert en forme d’alerte

Mais si un petit papier vert frétille, coincé sous votre essuie-glace, ne croyez pas qu’il s’agit d’une énième publicité et regardez plutôt ce qui est inscrit dessus : « Vous allez recevoir prochainement une contravention. »

« Cette alerte n’a pas été appliquée dans toutes les villes passées aux PV électroniques. Elle correspond à un souhait du maire d’alerter quand même le contrevenant », précise l’adjoint à la sécurité Patrice Amado. « Cette trace laissée sur le pare-brise, avec la date, a aussi un atout en terme de lisibilité, ajoute le chef de la police municipale Thierry Carmignani. Cela permet d’éviter que, si les gendarmes passent aussi dans les parages, ils ne dressent à leur tour un procès-verbal. »

Pour les policiers municipaux, le PV électronique possède un autre avantage indéniable : il génère moins de travail administratif.

« C’était assez lourd au niveau de la gestion des paiements, rappelle le directeur de la PM. Il fallait traiter chaque amende et prendre en compte ceux qui envoyaient des chèques mal remplis ou aux montants erronés, juste pour faire traîner le processus… Sans oublier qu’il s’agit d’une autre régie de recettes : celles de l’Etat. Désormais, la personne qui occupait cette fonction a pu être affectée à d’autres missions. »

La fin des mauvaises surprises majorées

Du côté des automobilistes, ce nouveau mode de fonctionnement change la donne : il évite ainsi la mauvaise surprise de l’amende majorée, reçue plusieurs mois après car un plaisantin s’était amusé à enlever le papillon sur le pare-brise. « C’était malheureusement fréquent », admet M.Carmignani.

Au total, 10 800 procès-verbaux ont été adressés en 2013 à Sainte-Maxime, dont plus de 70 % concernaient des problèmes de stationnements.

Les autres infractions relevées sont variées, entre tapage nocturne ou non-respect du code de la route.

« La vocation de la police municipale n’est pas de faire du chiffre, mais de faire respecter les règles », tient à souligner Thierry Carmignani. « La majorité des PV concernent le stationnement, remarque Patrice Amado. Or, il y a très souvent de la place dans les parkings du centre-ville, gratuits pendant une heure. Il est souhaitable de privilégier cette solution pour ne pas stationner sur la voirie. »

Et s’exposer ainsi au risque d’être verbalisé, désormais de façon électronique.

 

source : http://www.varmatin.com/saint-tropez/la-police-municipale-de-sainte-maxime-passe-au-pv-electronique.1661525.html

 

 

SNPM
A propos de l'Auteur
Syndicat National des Policiers Municipaux