Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

56 – VANNES : Policiers municipaux. Bientôt armés ?

27 novembre 2015 à 11h00/ Bertrand Le Bagousse /

Bernard Plutot, ex-chef de service à la police municipale, estime que ce serait...

Bernard Plutot, ex-chef de service à la police municipale, estime que ce serait une mesure logique.

Armer les policiers municipaux…La mairie les a reçus hier matin pour recueillir leur avis. Ils seraient en majorité favorable. Chez les Vannetais, les avis sont partagés…

Faut-il armer les policiers municipaux ? Le directeur général des services de la mairie Jean-Paul Simon, les a reçus hier matin pour les consulter sur cette question. Le maire de Vannes, David Robo, avait évoqué une telle réunion, mercredi dans les colonnes du Télégramme… Il avait rappelé à cette occasion ses réticences. Une majorité des policiers municipaux seraient favorables au por t d’arme.

« Le danger est partout »

Une mesure qui serait logique, selon Bernard Plutot, ex-chef de service à la police municipale aujourd’hui à la retraite : « Si le maire a déjà doté les policiers municipaux de gilets pare-balles, c’est qu’il reconnaît qu’il y a danger ! Alors pourquoi ne pas les armer pour assurer leur propre protection et aussi celle de la population » ? Bernard Plutot a adressé un courriel au maire pour lui demander pourquoi il était opposé à l’armement de la police municipale : « Je lui ai rappelé l’attaque à la kalachnikov au commissariat de police en 2002 ! Faut-il attendre qu’un policier municipal se fasse tuer ? Le danger est partout, même à Vannes. Si un policier municipal est tué en service et s’il n’avait pas tous les moyens pour se défendre, sa famille pourrait se retourner contre le maire ». Il ajoute que si le maire décide d’armer ses policiers municipaux, ce n’est pas lui qui est responsable en cas de « bavure » : « Chaque policier est responsable de son arme ».

La police municipale déjà armée au milieu des années 90

Le chef de service à la retraite rappelle que les policiers municipaux ont déjà été armés au milieu des années 90 de pistolets « gomm-cogne » calibre 12 à balle à caoutchouc. « Ils ont été désarmés suite à la loi Chevenement qui n’autorisait plus les armes de septième catégorie pour les policiers municipaux et donnait la possibilité au maire de les équiper de calibre 7.65. Mais lorsque nous avons rendu nos gomm cogne, on n’a rien eu en remplacement ». Bernard Plutot estime que la police municipale vannetaise a 20 ans de retard sur les polices municipales des régions Paca (Provence-Alpes-Côtes-d’Azur) et parisienne qui sont armées : « J’ai fait 38 années de services dont dix à Vésinet et 28 à Vannes. Quand j’étais au Vésinet en 1987, j’étais armé ». « Seuls les douze policiers municipaux pourraient être armés, mais pas les agents de surveillance de voie publique, dit le chef de service à la retraite. François Hollande a dit que l’État doterait gratuitement les polices municipales à la demande des maires. Mais il faudrait également sécuriser le poste de police municipale qui par exemple n’est pas doté de vitres pare-balles ».

« État des lieux des souhaits »

« Le maire rencontrera les policiers municipaux entre le 13 et le 18 décembre pour leur faire part de sa position, indique Jean-Paul Simon. Ma mission, c’est de faire un état des lieux des souhaits et à ce jour, ils seraient plutôt favorables ». Le DGS a demandé à la dizaine de policiers municipaux présents à la réunion de réfléchir par groupes de travail sur l’évolution de leur métier. Aucune décision n’est prise. « On est encore dans les événements de Paris et il faut prendre du recul. Il y a des problèmes de sécurité et d’éthique et il existe déjà un partage assez clair des fonctions entre police nationale et police municipale ».

 

 
source : http://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes/policiers-municipaux-bientot-armes-27-11-2015-10866227.php

A propos de l'Auteur
Syndicat National des Policiers Municipaux