Suivez nous sur nos autres médias :

Syndicat National des Policiers Municipaux

31 – Toulouse Sécurité : Moudenc passe à la vitesse supérieure

Moudenc-arribagé-et-lattes-conseil-municipal-12.12.14-300x198

Jean-Luc Moudenc (au centre), entouré de Laurence Arribagé et Jean-Michel Lattes lors du Conseil municipal de Toulouse. Photo / Crédit Médiacit

Vendredi dernier, les élus du Conseil municipal de Toulouse se sont retrouvés pour voter les 126 délibérations à l’ordre du jour. Volet important du programme électoral du candidat Moudenc, la sécurité, au travers d’une nouvelle convention de coordination entre la police nationale et la police municipale, a été au cœur des débats entre majorité et opposition.

Aménagements ferroviaires au Nord de Toulouse, attribution de subventions à des associations, PARTICIPATION de la Ville au dispositif d’accueil des personnes à la rue, lauréats de l’appel à projet Toulous’up 2014, création de Toulouse Fraternité… l’ordre du jour du dernier Conseil municipal de l’année était particulièrement riche. Une diversité des sujets, qui n’a pas empêché majorité et opposition de recentrer les débats sur les fondamentaux : la sécurité. En effet, à la veille (ce lundi) de l’installation de la première des 150 à 200 caméras promises pendant la campagne, le Maire de Toulouse présentait au vote une nouvelle convention de coordination entre la police nationale et la police municipale. Recrutement de 150 policiers municipaux supplémentaires pour un effectif « davantage comparable aux autres métropoles françaises », intervention dans les zones de sécurité prioritaire, gestion administrative et judiciaire des fourrières à compter de septembre 2015, création d’une brigade motorisée et armement jour et nuit, les policiers municipaux vont à présent « travailler main dans la main avec la police nationale ». Un changement brutal avec la « police de proximité » chère à Pierre Cohen. « La sécurité est un problème complexe, notamment avec cette question du réarmement qui tend à une confusion », s’inquiète l’ancien maire de Toulouse qui accuse son successeur de s’attaquer plus « au sentiment d’insécurité qu’à l’insécurité elle-même ». Un sentiment partagé par Pierre Lacaze, chef de file du PCF, qui souligne « l’amalgame qui s’installe entre le rôle de la police municipale et de la police nationale ». « Nous souhaitons le retour de la police municipale dans les zones sensibles où un fort abandon de la population est notable », répond Olivier Arsac, adjoint en charge de la sécurité qui souhaite également « renforcer la coopération et les opérations de police conjointes ».

source : http://www.toulouseinfos.fr/actualites/18924-securite-moudenc-passe-vitesse-superieure.html

SNPM
A propos de l'Auteur
Syndicat National des Policiers Municipaux
SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline