Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Syndicat National des Policiers Municipaux

Un dimanche d’élection c’est toute une logistique

Préparation et installation du matériel, mobilisation du personnel… Les services de la mairie ne chôment pas à l’approche des élections.

L’année 2016 s’était terminée en fanfare pour le service des élections de la Ville avec un afflux important de nouveaux inscrits sur les listes électorales ; 2017 a débuté sur le même rythme avec, depuis la mi-janvier, la préparation des quatre dimanches électoraux du printemps (*).

Les bureaux

Ils sont au nombre de 77 répartis dans 28 lieux. Quelques modifications sont à noter : à l’hôtel de ville, trois bureaux seront installés, contre six lors des derniers scrutins. A Velpeau, c’est l’inverse, six bureaux au lieu de quatre avant. Un bureau est créé, au Sanitas, à l’école Diderot-Pascal. A l’arrivée, le nombre de bureaux reste le même. « Ces modifications ont pour but de rapprocher les électeurs de leur bureau de vote », explique Brigitte Garanger-Rousseau, adjointe au maire en charge des élections.
Afin d’éviter de se présenter au mauvais endroit, les électeurs ont donc tout intérêt à bien vérifier le bureau de vote sur leur carte d’électeur.

Les cartes

81.245 cartes d’électeurs ont été envoyées au domicile des Tourangeaux et un peu plus de… 8.000 sont revenues à la mairie avec la mention NPAI (N’habite pas à l’adresse indiquée). Erreur d’adresse, boîte aux lettres imprécise, déménagement (le suivi du courrier ne fonctionne pas avec les cartes d’électeur) sont à l’origine de ces retours.
Sachez toutefois que vous pouvez voter même sans la carte : une pièce d’identité suffit et vous pourrez en plus récupérer votre carte d’électeur qui vous « attendra » au bureau.

Isoloirs et urnes

Le nombre d’isoloirs dans les bureaux dépend du nombre d’inscrits. Il existe au moins un isoloir par lieu de vote pour les personnes à mobilité réduite avec un accès plus large et une tablette plus basse. Les services de la mairie les installent le vendredi, ou le samedi s’il s’agit d’une école. Avant de les démonter tard le dimanche ou le lundi matin. L’opération se répétera pour les quatre dimanches d’élections.
Les 77 urnes, renouvelées en 2015, seront préparées la veille de l’élection avec, à l’intérieur, tout le nécessaire : dossier d’émargement, cartes d’électeurs, code électoral, procurations, un dateur, un téléphone de service, une bouilloire et… une lampe avec des piles électriques (pratique pour continuer à dépouiller en cas de panne de courant !).

Les panneaux d’affichage

Ils ont été installés fin mars. Douze panneaux sur chacun des vingt-huit lieux de vote : le premier servira à l’affichage du règlement de l’élection, les onze suivants pour l’affichage des onze candidats à l’élection présidentielle. Ils seront désinstallés puis réinstallés pour les trois autres dimanches.

Le personnel mobilisé

On s’en doute, tous ces préparatifs nécessitent une importante mobilisation des services municipaux. Pour chaque dimanche, 140 agents volontaires, payés en heures supplémentaires, seront présents dans les bureaux pour renseigner et accueillir le public, veiller au bon approvisionnement des bulletins…
En mairie, les services élection et de l’administration générale répondront le matin aux demandes des bureaux et des électeurs, avant de recueillir les résultats en soirée.
S’ajoutent la police municipale, les services techniques, informatiques… « On peut estimer qu’entre 200 et 250 personnes sont mobilisées le dimanche », ajoute Brigitte Garanger-Rousseau.

(*) Élection présidentielle les 23 avril et 7 mai ; législatives les 11 et 18 juin.

Nicolas Rimbaux

Source:: Un dimanche d’élection c’est toute une logistique

SNPM
A propos de l'Auteur
SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline