Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

SNPM – COMMUNIQUE : Réaction suite aux déclarations de Mme Maryse LEBRANCHU, Ministre de la Fonction Publique, de ce jour.

Revalorisation des Salaires dans la Fonction Publique

 
Maryline Lebranchu, Ministre de la fonction publique et de la désentrailsation annonce ses mesures.
 
Maryline Le branchu a annoncé ce matin sur la chaine BFM TV, une revalorisation des carrières et des traitements des fonctionnaires (augmentation entre 30 et 40 euros étalée jusqu’en 2017). 
Depuis 2010, les salaires n’ont pas bougés alors que le coup de la vie lui augmente de jour en jour. 
Grâce à ce gel, l’Etat a pu faire une économie de 7 milliards sur le dos des fonctionnaires.
Elle prévoit également  à compter de 2017 étaler jusqu’en 2020, une éventuelle augmentation de 70 euros par mois, pour les salaires des fonctionnaires arrivant en fin de carrière.
Pour le SNPM, il s’agit une fois une fois de plus de donner des petites miettes aux agents du service public, y compris ceux qui exercent une profession dangereuse.
 
Les policiers municipaux exercent aussi, une profession de plus en plus dangereuse avec un salaire très bas.
 
Prenons l’exemple d’un brigadier de la police municipale avec 8 ans d’ancienneté dans la profession. Celui touche un salaire brut par mois de 1569 euros pour assurer la protection de nos concitoyens.
 
Nous rappelons que les différentes primes comme la NBI, IAT ou l’ISF  ne sont pas obligatoire et peuvent être retiré par la collectivité à tout moment. 
 
De même pour les heures supplémentaires, lorsqu’un agent est blessé en service, celui-ci ne peut plus effectuer ces heures. Il a donc une perte d’argent pour avoir effectuer son travail.
 
 
Le SNPM demande au gouvernement : 
 
 
– Le passage en catégorie B des gardiens, brigadiers et brigadiers chefs et en catégorie A pour les Chefs de Service. 
 
– La prime ISF soit obligatoirement attribuée à tous les policiers municipaux avec un taux minimum de 20% et plafonné à  25% sur la libre administration.  (lors de la séance de la Commission Consultative des Polices Municipales 2012, les différents acteurs ont adopté ce principe.
Quand est t’il 3 ans après? RIEN!).
 
-La prise en compte des heures supplémentaires dans le calcul de la retraite.
Xavier PETIBON
SNPM
A propos de l'Auteur