Suivez nous sur nos autres médias :

Syndicat National des Policiers Municipaux

Sarrebourg | Sécurité Neuf caméras supplémentaires pour surveiller la ville

Posted On 22 Nov 2019
By :
Comment: Off

Le conseil municipal de Sarrebourg vient de voter l’extension du dispositif de vidéosurveillance déployé dans la commune depuis cinq ans. Neuf caméras supplémentaires seront installées. En plus de son effet dissuasif, la vidéosurveillance a permis de résoudre plusieurs enquêtes.

 

À Sarrebourg, les nouvelles caméras de vidéosurveillance seront installées aux abords de la synagogue, d’écoles et du centre social, aux accueils de la piscine et de la chapelle des Cordeliers.  Photo illustration RL /Frédéric LECOCQ Photo HD À Sarrebourg, les nouvelles caméras de vidéosurveillance seront installées aux abords de la synagogue, d’écoles et du centre social, aux accueils de la piscine et de la chapelle des Cordeliers. Photo illustration RL /Frédéric LECOCQ

En deux temps, le centre et les entrées de ville ont été équipés de 61 caméras fixes et 15 tournantes. Pour chaque tranche, la Ville a investi 45 000 € sur les plus de 100 000 € qu’elles coûtaient, le reste étant financé par des subventions de l’État.

Une caméra à l’accueil de la piscine municipale

Lors de la dernière séance du conseil municipal, une nouvelle extension du dispositif a été votée. Sept caméras panoramiques multidirectionnelles en extérieur seront implantées à proximité de la synagogue, des écoles maternelle et primaire Bellevue et du centre socioculturel. Deux caméras panoramiques multidirectionnelles scruteront l’accueil de la piscine municipale et celui de la chapelle des Cordeliers. « Cela ne signifie pas forcément qu’il y a eu des problèmes à ces endroits-là, mais nous répondons à une demande des usagers et des employés des sites concernés. À l’accueil de la piscine par exemple, certaines personnes se montrent parfois agressives et menaçantes. Les caméras peuvent avoir un effet dissuasif bien utile », a précisé le maire Alain Marty.

 

Photo HD Les abords de la synagogue seront sécurisés par une caméra panoramique multidirectionnelle. Photo RL/Archives

 caméras mises en place à Sarrebourg sont un dispositif passif, sans opérateur permanent. Les images saisies ne sont visionnées que sur réquisition d’un officier de police judiciaire. C’est à ce moment-là que l’on passe de l’aspect préventif à l’aspect répressif. Et dans le domaine, la vidéosurveillance a fait ses preuves. « Nous l’utilisons souvent dans des cas d’incivilités sur la voie publique. Des dépôts sauvages d’ordures par exemple, rappelle le maire. Par le biais d’une procédure simplifiée, la commune peut transmettre directement des enregistrements au procureur, sans attendre de dépôt de plainte. »

Des images qui font par ailleurs l’objet de 3 ou 4 réquisitions de la police en moyenne chaque mois pour faire avancer les enquêtes sur des faits plus graves. Le rôle de la vidéosurveillance a été déterminant notamment dans une affaire qui a marqué les Sarrebourgeois : la mort du jeune Jordan Forgeng, 15 ans, sur la place du Marché. Les images captées ce triste matin du 31 octobre 2014 ont permis de faire la lumière sur les circonstances du drame et d’obtenir l’acquittement du militaire du 1er  RI initialement accusé de meurtre. Plus récemment, les agresseurs d’un jeune homme de 21 ans devant un distributeur automatique du centre-ville le 6 avril dernier, ou les incendiaires d’un véhicule sur la place des Cordeliers en août, ont pu être interpellés grâce aux images des caméras de vidéosurveillance.

43 000

C’est, en euros, le coût (hors taxes) de ces 7 caméras de vidéosurveillance supplémentaires à Sarrebourg. Une aide de l’État de 34 400 €, soit 80 % de l’investissement, sera demandée par la Ville dans le cadre du Fonds interministériel de prévention et de la délinquance.

 

SNPM
A propos de l'Auteur
SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline