Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Rennes. La police nationale devra payer son stationnement en ville

Le syndicat Alliance, majoritaire dans la profession, demande aux policiers de limiter leurs interventions dans le centre-ville de Rennes. La direction de la police a ordonné aux fonctionnaires de stationner les véhicules banalisés sur des zones non-payantes. Mission très difficile.

« Suite à la note de service DDSP du 19 décembre 2017, notre direction nous ordonne de stationner les véhicules banalisés sur des zones non payantes lors des missions de police, explique Fred Gallet, secrétaire départemental du syndicat de police Alliance. Le coût des redevances ne pouvant pas être supporté par le budget de la DDSP d’Ille et Vilaine, il engage la responsabilité pécuniaire du conducteur. »

Une redevance municipale

La nouvelle directive passe mal au sein des forces de police, notamment parmi les unités comme la brigade anticriminalité, qui intervient de jour comme de nuit dans le centre de Rennes.

À partir du 1er janvier 2018, les infractions au stationnement payant ne sont plus des infractions pénales mais deviennent une redevance municipale. Pour Rennes elle passe de 17 à 34 € en zone rouge« En conséquence, Alliance recommande aux policiers de Rennes d’éviter autant que faire se peut de se déplacer sur les lieux d’intervention en zone payante, aux horaires durant lesquelles le stationnement est payant », écrit le syndicat.

Privilégier la police municipale la journée

La nouvelle donne risque d’impacter les interventions de policiers. Alliance suggère aux « personnes susceptibles d’appeler les services d’urgence de privilégier la police municipale entre 9 h et 12 h le matin et 14 h et 19 h l’après-midi du lundi au samedi. »

Le stationnement étant gratuit le reste du temps, nous pourrons intervenir dans des délais plus rapides, puisque nous pourrons nous garer près des adresses pour lesquelles nous avons été commandés.

Alliance demande aux policiers de Rennes « de ne pas payer le stationnement des véhicules de service pour les déplacements professionnels » et demande que « cette situation absurde se règle rapidement entre les responsables concernés ».

La Ville « disponible pour rechercher une solution »

La Ville a réagi ce vendredi soir, indiquant : « Un syndicat représentant les policiers nationaux s’est exprimé à ce sujet au plan national. A l’échelon local, les services municipaux n’ont pour l’heure été saisis d’aucune demande des autorités. La Ville de Rennes est bien entendu disponible, si elle est saisie, pour rechercher une solution permettant aux policiers nationaux d’exercer normalement leurs missions de sécurité publique.»

SNPM
A propos de l'Auteur