Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Syndicat National des Policiers Municipaux

Quartier des Cévennes à Alès : 50 policiers pour 400 gr de cannabis et une interpellation

Quartier des Cévennes à Alès : 50 policiers pour 400 gr de cannabis et une interpellation
Une dizaine de perquisitions ont été menées par les policiers.

ALEXIS BÉTHUNE

Cette opération de communication de la police dans le quartier des Cévennes a mobilisé d’importants effectifs.

Habituellement, c’est à 6 heures du matin que les portes claquent et que les interpellations des services spécialisés se produisent. L’opération organisée conjointement par la police nationale et la police municipale d’Alès, prévue ce mardi 12 juin, a débuté à 10 h 30. Cette opération de communication a mobilisé d’importants effectifs : une vingtaine de policiers municipaux, une trentaine de nationaux de plusieurs services, dont le chien spécialisé dans la recherche de stupéfiants.

Appartements, caves et arties communes ont été fouillées

À défaut d’avoir permis d’endiguer les trafics en tout genre dans le quartier, les policiers se sont livrés à une véritable démonstration de force censée rassurer la population. Le procureur de la République d’Alès, François Schneider, et la substitut, Mélodie Fabre, ont supervisé les investigations. Une dizaine de perquisitions ont été menées dans la tour dite de la pharmacie, au 23, quai de Grabieux, et dans le bâtiment situé à l’arrière de la tour.

Un véhicule devant lequel le chien avait “marqué”, c’est-à-dire indiqué une possible présence de produits stupéfiants, a été placé en fourrière. Jetés par la fenêtre d’un appartement de la tour, 400 grammes de résine de cannabis ont été retrouvés au sol. Lors des perquisitions, une personne s’est vue signifier son placement en garde à vue.

Dans ce même quartier, la semaine passée, deux policiers du commissariat avaient été blessés. Un véhicule fut caillassé et une voiture de la BAC avait reçu un projectile dans le pare-brise. Après trois heures d’intervention, le dispositif était levé. En début d’après-midi, deux individus, capuches sur la tête et lunettes noires sur le nez, avaient repris leur place au pied de la tour. Les policiers le savent : il faudra revenir.

 

SNPM
A propos de l'Auteur
SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline