Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Syndicat National des Policiers Municipaux

Prison ferme pour les incendiaires de voitures

«J’ai vu un individu lancer un engin incendiaire dans un véhicule et prendre la fuite» a déclaré un témoin aux policiers. Cette nuit du dimanche au lundi 6 novembre à Blagnac, rue Montaigne près de la place Georges-Brassens, quatre véhicules ont été détruits quand le feu s’est propagé.

Les soupçons des policiers de la brigade de sûreté urbaine du commissariat de Blagnac se sont rapidement portés sur l’ex-compagnon de la propriétaire d’un des véhicules détruits. «Il m’avait menacé plusieurs fois et me harcelait depuis notre rupture», a expliqué l’ex-compagne aux enquêteurs. Le suspect a été rapidement interpellé et dès sa première audition, l’homme, âgé de 31 ans, déjà trois mentions à son casier judiciaire, a reconnu les faits. Jeudi, il était jugé avec un ami en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Toulouse.

Avec un cocktail Molotov

À l’audience présidée par Didier Suc, il s’explique : «Je reconnais être le commanditaire de l’incendie. J’ai demandé à mon ami de mettre le feu au véhicule de mon ex-compagne avec un cocktail Molotov». L’ami en question, âgé de 22 ans et jamais condamné, s’étonne : «On était trois sur place. Je ne connais pas le nom de celui qui est l’auteur de l’incendie. C’est en revanche moi qui a fourni l’essence». Le procureur, Emmanuel Yver se lève : «Je n’ai pas l’impression qu’ils se rendent compte de la gravité des faits». Elle requiert 12 mois contre le commanditaire et 12 mois dont 6 sursis mise à l’épreuve contre son ami, ainsi que leur maintien en détention. Me Pierre Dunac revient sur les motivations de son client : «C’est lui qui est à l’origine de la rupture avec la victime. C’est lui qui est harcelé par elle depuis. C’est désespéré qu’il a demandé à son ami de mettre le feu au véhicule. Aujourd’hui ils reconnaissent tout devant vous et regrettent».

Le tribunal a condamné le commanditaire à 18 mois de prison et son ami à 1 an, dont 8 mois sursis mise à l’épreuve pendant 2 ans pour tous les deux. Ils ont tous le deux été maintenus en détention et ils ont l’interdiction de porter une arme pendant 5 ans.

SNPM
A propos de l'Auteur
SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline