Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Police de sécurité du quotidien : pour la Touraine, les premières mesures dévoilées

Par Simon SoubieuxFrance Bleu TouraineVendredi 8 décembre 2017 à 19:01

La préfecture va expérimenter plusieurs mesures dès 2018.
La préfecture va expérimenter plusieurs mesures dès 2018. © Maxppp – Guillaume Bonnefont

Du nouveau de la police de sécurité du quotidien. Il y a un mois, le 10 novembre, la préfecture d’Indre-et-Loire avait lancé une grande consultation pour recueillir les demandes. Plus de 50 000 témoignages ont été recensés. Elle a présenté hier les premières mesures expérimentées dès janvier 2018.

Et le principal mot d’ordre de la préfecture ici en Touraine : plus de contacts avec la population. D’ici trois semaines, vous devrez croiser beaucoup plus les forces de l’ordre sur le terrain.

Tout d’abord car ce qui va être expérimenté c’est la création de cinq équipes mixtes de contact de la gendarmerie. Autrement dit, des équipes uniquement dédiées à la discussion avec les populations. Oubliez donc la circulation et la répression. Leur rôle : aller à la rencontre des commerçants, des élus et des habitants puis faire remonter leurs demandes.

Une police municipale des transports

Deuxième mesure importante : la création d’une police municipale des transports.Des patrouilles pourront rentrer dans les bus et tram de l’agglomération pour quelques arrêts afin de rassurer les Tourangeaux et d’intervenir en cas de besoin.

Autre mesure, elle symbolique, laisser tomber plus souvent la voiture et se déplacer à pieds lors des patrouilles pour favoriser les interactions avec les gens.

Au total, plus de deux-cents mesures expérimentales vont voir le jour en janvier.

Beaucoup doivent encore être validées par les ministères concernés.

Un centre d’aide pour les violences faites aux femmes

Autre mesure dans le cadre de cette nouvelle police de proximité : la création d’une cellule de prise en charge globale et en un même lieu des femmes victimes de violences sur le plan médical, psychologique, sociale et judiciaire. Des discussions sont en cours pour accueillir cette cellule à SOS Médecins.

 

SNPM
A propos de l'Auteur