Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Syndicat National des Policiers Municipaux

Paris : les inspecteurs de sécurité de la Ville veulent être armés

>Île-de-France & Oise>Paris>Paris V|Cécile Beaulieu|20 avril 2017, 19h53|1
900 agents de la Direction de la prévention, de la sécurité et de la protection (DPSP), sur les 1900 que compte la brigade, réclament des armes de poing. Ils manifesteront ce vendredi devant l’Hôtel de ville. LP/JEREMIE JUNG
Cécile Beaulieu
Paris VDPSPsécuritépolicearmes de poing

Ce vendredi, ils seront en grève. Et manifesteront leur colère devant l’Hôtel de ville de Paris (IVe). Depuis le mois de novembre 2015, après les attentats qui ont endeuillé la capitale, ces quelques 900 agents appartenant à la Direction de la prévention, de la sécurité et de la protection (DPSP) de la Ville (sur un total de 1 900), réclament – en vain – à être dotés d’armes de poing pour assurer leurs missions de sécurité et de lutte contre les incivilités à travers la capitale. En cette période de risque terroriste important et alors qu’ils s’apprêtent, dimanche, à participer à la sécurisation des bureaux de vote parisiens, ils sont décidés à faire à nouveau entendre leur voix.

Equipés de gilets pare-balles, de tonfas, de lacrymogènes antiémeutes et de menottes, ces inspecteurs et techniciens de tranquillité publique, agréés par le procureur de la République – un statut unique en France, dans une ville qui ne compte pas à proprement parler de « police municipale » – estiment qu’ils n’ont pas les moyens d’assurer la sécurité des Parisiens. Ni la leur. « Nous travaillons en binôme avec la police nationale, qui manque d’effectifs, sur de nombreuses missions : les opérations Paris respire, les Champs-Elysées piétons, la protection des écoles, des touristes… Nous avons un uniforme, des vététistes, des motards, des maîtres-chiens qui assurent la sécurité de la voie publique, des bâtiments municipaux et des marchés parisiens… mais pas les mêmes moyens que la police. Pourquoi ? » s’insurge un officier de la DPSP, sous couvert d’anonymat. « Anne Hidalgo (la maire PS de la capitale, NDLR) ne semblait pourtant pas être opposée à notre armement, mais le débat n’a jamais eu lieu », déplore-t-il.

Les lignes pourraient bouger prochainement. Sollicitée, la Ville, a, de son côté, assuré que les manifestants seraient reçus dès demain et que le dialogue restait « ouvert » : « Nous entendons leur inquiétude, assure-t-on à l’hôtel de ville. C’est pourquoi nous leur proposerons de faire, avec eux, un diagnostic des différentes situations et des vrais besoins de chacun en termes de sécurité. Mais le renforcement de celle-ci ne passe pas forcément par l’armement, que seuls certains d’entre eux souhaitent obtenir. On peut également envisager de nouvelles formations, par exemple. Sachant qu’ils bénéficient déjà de stages d’autodéfense. » Parmi les inspecteurs, avoir en sa possession une arme létale est devenu indispensable : « Comment pourrions-nous réagir efficacement en cas de menace ? » s’interroge un représentant du syndicat des personnels de sécurité UCP, organisation qui demande également que les véhicules soient équipés de sirènes « deux tons », comme ceux de la police : « Un outil indispensable pour pouvoir emprunter les couloirs de bus lorsque nous sommes appelés en urgence ! ».

  leparisien.fr

Source:: Paris : les inspecteurs de sécurité de la Ville veulent être armés

SNPM
A propos de l'Auteur
SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline