Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Syndicat National des Policiers Municipaux

Orléans devient la première ville à facturer les personnes interpellées en état d’ivresse

Par Flora BattestiPublié le 14/04/2017 à 16:09 Mis à jour le 14/04/2017 à 16:11

« Nous allons remettre en place cette mesure administrative d’ici quelques jours », explique Olivier Geffroy (Les Républicains), adjoint au maire à la sécurité et la tranquillité publiques d’Orléans.

La justice donne raison à Orléans

En effet, la cour administrative d’appel de Nantes a estimé que :

La somme forfaitaire de 120 euros ne revêt pas, au regard des frais engagés par la commune, un caractère excessif par rapport à ce qu’autorise la loi.

« C’est une première en France », se réjouit Olivier Geffroy « et c’est la première fois qu’une juridiction se prononce sur le fond. Cela réaffirme la compétence de la police municipale. »

Ces dernières années, 200 personnes étaient interpellées par la police municipale pour ivresse sur la voie publique. « Aujourd’hui, nous sommes descendus à 150 », précise l’adjoint. « C’est une mesure de bon sens qui fait en sorte que ce soit les responsables qui payent et non les contribuables. »

Un arrêté qui remonte à 2015

La tarification mise en place le 1er janvier 2015, en plus de l’amende légale de 150 euros pour ivresse manifeste sur la voie publique, était inscrite dans une convention entre la ville, la Direction de la sécurité publique du Loiret (DDSP) et SOS Médecins. Mais celle-ci avait été retoqué par le tribunal administratif d’Orléans qui avait estimé de son côté, en décembre 2015, que la procédure d’ivresse publique manifeste constituait « une mission de police administrative qui poursuit un double objet : la protection de l’ordre public et la protection de la personne elle-même ».

Source:: Orléans devient la première ville à facturer les personnes interpellées en état d’ivresse

SNPM
A propos de l'Auteur
SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline