Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

L’irascible demandeur du RSA condamné

Montmorillon/Poitiers
Il va y avoir de l’hémoglobine, on va tout brûler? Pendant des mois, entre le 10 octobre 2016 et le 20 juin 2017, les tags de David, 39 ans, affichaient la couleur sur les murs de la Maison de la solidarité, de la MJC, du CCAS et de la mairie de Montmorillon. En quel honneur ? Parce qu’il contestait sa radiation de la liste des bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA). « Il refusait de venir au rendez-vous, il disait qu’il en avait marre de faire des CV », avaient noté les agents chargés de son dossier. David était absent de son procès soi-disant parce qu’il ne voulait pas rater son train, jeudi après-midi, devant le tribunal correctionnel de Poitiers. Ce David dont la colère avait vraiment dépassé les bornes quand il avait tenté de mettre le feu à la sonnette de la Maison des solidarités. Juste après avoir dérobé un couteau dans une voiture de la police municipale !
Il vole un couteau à la police ! La plainte a suivi son chemin. Les gendarmes aussi : lors de la perquisition au domicile de David, dix pieds de cannabis et 180 grammes d’herbe séchée ont été découverts, ainsi que le couteau des policiers et la bombe de peinture. Avec sept mentions au casier judiciaire, le ministère public n’a pris aucun risque : quatre mois de prison ferme requis. Les juges lui en ont infligé trois.
L’irascible demandeur du RSA devra également verser 1.300 € de dommages et intérêts à la ville de Montmorillon, partie civile dans cette désagréable affaire.

Source:: L’irascible demandeur du RSA condamné

SNPM
A propos de l'Auteur