Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Syndicat National des Policiers Municipaux

Le chien policier, un quasi fonctionnaire

Écrit par David Coquille vendredi 26 août 2016 11:24 Imprimer
Le chien Choc, un berger malinois a reçu mardi la médaille d’honneur de la Police nationale en mars dernier.
Le chien Choc, un berger malinois a reçu mardi la médaille d’honneur de la Police nationale en mars dernier. Archive DC

Un chien policier est bien plus que l’accessoire de son maître. La loi le protège au même titre qu’un dépositaire de l’autorité publique. Six mois ferme pour avoir menacé et frappé Tyson.
Les chiens de la brigade canine de la Police nationale sont assimilés à des fonctionnaires de police. Un sans papier de 22 ans en a fait l’expérience, mercredi. Déféré en comparution immédiate, il a été condamné pour « violence sans incapacité sur personne dépositaire de l’autorité publique alors que sa qualité était apparente ou connue ». En l’occurrence des coups portés sur Tyson, le chien d’un gardien de la paix.

[A relire] Le chien choc médaillé d’honneur de la police
Les faits se passent le 23 août, à 1h40, sur le quai des Belges. Une patrouille de la police municipale lance un ordre de dispersion en direction d’un « groupuscule de jeunes » (sic) assis dans les escaliers du métro du Vieux-Port, tandis qu’un scooter cabrait à proximité. Une brigade canine de la police nationale de patrouille dans les parages s’approche. Le groupe se disperse sans doute à la vue du chien (toujours muselé) à l’exception de Zoheir, excité et pris de boisson qui « invective le policier dans une langue qu’il ne comprend pas » rapporte la présidente.

« Chien et policier forment une unité autonome »
De décrire la scène : « Le jeune vient tellement au contact du policier que le chien qui est dressé pour protéger son maître le repousse. Le mis en cause recule alors mais revient en brandissant un couteau suisse qu’il a sorti de dessous son tee-shirt. Il arme son bras et s’apprête à frapper. Le chien bondit, fait tomber le jeune et le désarme dans la même manoeuvre. Le jeune donne des coups de poing au chien. » Pour l’anecdote, le pantalon du jeune est tombé et il s’est pris les pieds dedans.

« J’avais bu, je ne me rappelle de rien sauf que les policiers m’ont frappé le lendemain », raconte le sans papier algérien. « Le couteau suisse, je l’avais pour ouvrir mes bières. Je demande pardon, j’ai agi inconsciemment. Si on ne veut pas de moi en France, je suis prêt à rentrer. »

Déféré devant le procureur à l’issue de sa garde-à-vue, il s’en est fallu de peu qu’il ne soit poursuivi pour tentative de meurtre sur policier, un chien policier aussi surprenant que cela puisse paraître à la qualité de fonctionnaire de police. « Le chien a un matricule et il peut être assimilé à un fonctionnaire de police, chien et policier forment une unité autonome », souligne la présidente Sophie-Marie Boyer. Ce qui n’est pas sans rappeler la blague de Coluche « Un arabe est inculpé pour corruption de fonctionnaire, il avait donné un sucre à un chien. » Le parquet a requis une peine de 6 mois de prison ferme pour les violences et une amende de 200 euros pour fourniture d’identité imaginaire, réquisitions que le tribunal a suivies l’assortissant d’un mandat de dépôt.

David Coquille

Dernière modification le vendredi, 26 août 2016 12:09

 

 

 

 

 

source : http://www.lamarseillaise.fr/marseille/faits-divers-justice/51788-correctionnelle-le-chien-policier-un-quasi-fonctionnaire

SNPM
A propos de l'Auteur
Syndicat National des Policiers Municipaux
SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline