Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

76 – Rouen : les cyclistes priés de laisser les voies Teor… aux Teor

Rouen : les cyclistes priés de laisser les voies Teor... aux Teor
Hier en fin d’après-midi, près du Théâtre des arts, la police municipale fait de la prévention

Hier, vers 15 h, une équipe de la police municipale s’est postée à proximité du Théâtre des arts. Objectif : « Arrêter tout ce qui n’est pas Teor. »

Jeudi dernier, à l’appel du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de la TCAR et de la CGT, les Teor du réseau de transport en commun de Rouen ont été déviés sur les quais pendant quelques heures (notre édition du vendredi 24 avril). « Avec le beau temps, la recrudescence du nombre de vélos ou de skateboards sur la voie ne permet plus à nos chauffeurs de conduire leurs bus dans des conditions normales de sécurité », expliquait alors le représentant syndical CGT de la TCAR. La Ville a décidé de reprendre les choses en main. Comme elle l’avait fait en fin d’année, l’adjointe au maire chargée de la mobilité durable, Céline Millet, a demandé à la police municipale de mettre en place une action de prévention et de sensibilisation « à destination de tous ceux qui prennent des risques : les vélos, skateboards, et même piétons qui traversent en dehors de passage protégés. Le Teor est un système guidé et le conducteur ne fait pas ce qu’il veut. »

« Je pensais avoir le droit »

Pendant deux heures hier, plusieurs cyclistes ont été arrêtés aux abords des voies du Teor. Comme Olivier qui, visiblement, s’est trouvé surpris. « Je pensais vraiment avoir le droit de circuler sur ces voies», a-t-il commenté. Les policiers lui ont expliqué qu’une nouvelle piste cyclable avait été créée et mise en service sur les quais rive droite et qu’il pourrait l’emprunter.

« Nous ne sommes pas dans une volonté de répression, précise Alexandre Canet, directeur de cabinet du maire de Rouen Yvon Robert. Quandle Teor a été mis en route, il n’y avait pas de piste sur l’axe est-ouest. De mauvaises habitudes ont été prises. Aujourd’hui, la piste existe et les cyclistes doivent l’emprunter. »

D’ici la fin du mai, une étape pourrait être franchie. « Nous pourrions verbaliser les comportements à risques sur les voies du Teor, indique Céline Millet. Il en coûtera 90 euros pour circulation sur des voies réservées », précise un policier.

Mais pour l’instant, l’heure est toujours à la prévention.

PATRICIA BUFFET

p.buffet@presse-normande.com

 

 

 

source : http://www.paris-normandie.fr/detail_communes/articles/3056537/sur-la-voie-de-la-prevention#.VT9UoCHtmko

A propos de l'Auteur
Syndicat National des Policiers Municipaux