Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

La Ville de Rugles recrute une gardienne de police municipale

Rugles. Deux ans après le départ en retraite de l’agent municipal, la municipalité a recruté Élodie Goulain, 30 ans, originaire de Pont-Audemer.

La Ville de Rugles vient d’accueillir sa nouvelle gardienne de police municipale. Élodie Goulain succède à Patrick Ledéan, parti en retraite fin décembre 2015 après quarante ans de service.

« Nous nous sommes accordé un délai de réflexion pour savoir si nous allions maintenir le poste dans un contexte de restrictions budgétaires. Mais face aux incivilités qui se multiplient et à la petite délinquance qui trouble la vie des habitants, nous avons décidé de recruter », explique le maire, Denis Guitton.

La policière municipale va avoir pour mission « de veiller à ce que la tranquillité des Ruglois ne soit pas perturbée », résume l’élu. Âgée de 30 ans, cette jeune femme originaire de Pont-Audemer a débuté en police nationale au poste d’adjointe à la sécurité au commissariat de Lisieux (14). Souhaitant intégrer la police municipale, « qui permet une plus grande proximité avec la population », elle a suivi une formation et, après avoir obtenu le concours, elle a démarré sa carrière en 2014 à Étrechy (91), avant de partir à L’Aigle (61) en 2016.

Écoute, dialogue et fermeté

Si elle souhaite « être à l’écoute des habitants et privilégier le dialogue », Élodie Goulain entend bien faire respecter les arrêtés qui ont été pris par le maire « en faisant de la prévention dans un premier temps, avant d’en venir à la répression en cas de récidive ». Stationnement, circulation, poubelles sorties l’avant-veille du ramassage et maîtres de chiens qui oublient de ramasser les excréments sur les trottoirs…

Élodie Goulain va aussi travailler en cohésion avec la gendarmerie et, suivant la convention entre les services de l’État et la Ville de Rugles pour un armement de la police municipale en catégorie B et D, être dotée d’une matraque télescopique et d’un aérosol lacrymogène, comme cela a été acté lors de la dernière réunion du conseil municipal.

SNPM
A propos de l'Auteur