Suivez nous sur nos autres médias :

Syndicat National des Policiers Municipaux

INFO FRANCEINFO. Peter Cherif reconnaît avoir rencontré au Yémen l’un des auteurs de l’attentat contre « Charlie Hebdo »

Posted On 01 Jan 2019
By :
Comment: Off

Au cours de son audition, Peter Cherif est revenu sur son parcours entre son départ de la France en 2011 et son interpellation à Djibouti le 16 décembre.

Peter Cherif, à Djibouti lors de son extradition vers la France, le 22 décembre 2018.
Peter Cherif, à Djibouti lors de son extradition vers la France, le 22 décembre 2018. (HOUSSEIN HERSI / AFP)

Lors de son audition, la semaine passée, Peter Cherif a d’abord fait valoir son droit au silence, a appris franceinfo de source proche du dossier, lundi 31 décembre. Il a ensuite accepté de s’expliquer sur son parcours depuis qu’il a quitté la France, en mars 2011. Peter Cherif avait disparu au dernier jour de son procès à Paris en 2011, où il avait été condamné à une peine de cinq ans de prison pour avoir combattu en Irak en 2004.

Lors de sa garde à vue, Peter Cherif – qui se faisait appeler Abou Hamza – a expliqué avoir quitté la France pour la Tunisie en mars 2011 et n’être resté que deux mois dans ce pays avant d’arriver au Yémen, en mai. C’est dans ce pays, en 2011, qu’il explique avoir vu Cherif Kouachi, lui aussi membre de la filière des Buttes-Chaumont et un des auteurs de l’attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015.

Du Yémen à Djibouti

Peter Cherif raconte ensuite aux enquêteurs qu’il a fait venir sa femme en 2012. Ensuite, il explique qu’à partir de 2015, il a eu « peur » d’être arrêté après l’attentat commis contre Charlie Hebdo en janvier. Depuis cette date, il n’a cessé de bouger en permanence au Yémen, d’une province à une autre, jusqu’à son départ pour Djibouti, avec une fausse identité, en début d’année 2018.

Au cours de sa garde-à-vue, il affirme « avoir pris du recul face à ses erreurs passées », selon une source proche du dossier. Il assure que sa pratique religieuse est désormais « modérée ». Il reconnaît avoir été lié à Al-Qaïda jusqu’au moins en 2016, puisqu’il explique avoir fait des « recherches stratégiques » pour le compte de l’organisation terroriste.

Peter Cherif, ce vétéran du jihad, âgé de 36 ans, a été arrêté à Djibouti le 16 décembre dernier. Après quatre jours de garde à vue, il a été mis en examen jeudi 27 décembre, pour « association de malfaiteurs terroristes en récidive ». Il a été placé en détention provisoire.

La femme de Peter Cherif, une Française de 33 ans est entendue dans le cadre d’une garde à vue, depuis dimanche par la DGSI. Elle était elle aussi, comme son mari, visée par une enquête préliminaire ouverte en 2017, sur le départ et les activités du couple au Yémen, indique une autre source proche du dossier à franceinfo. Les deux enfants du couple, âgés de 4 ans et 3 ans, ont été pris en charge par l’aide sociale à l’enfance de Bobigny.

SNPM
A propos de l'Auteur
SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline