Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Garges-lès-Gonesse: deux jeunes écroués après une agression ultra-violente

Posted On 29 Sep 2018
By :
Comment: Off

Lynchage d’un mineur à Garges-lès-Gonesse
L’agression s’est déroulé le 26 septembre au soir à Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise). Un mineur de 17 ans a été violemment roué de coups par une bande d’une dizaine de jeunes.
/

  • Abonnez-vous à Figaro Premium

VIDÉO – Le lynchage, filmé par un riverain, s’est déroulé mercredi soir dans cette ville du Val-d’Oise. Un mineur a été violemment roué de coups par une bande d’une dizaine de jeunes. Deux d’entre eux sont notamment mis en examen pour «tentative d’homicide».

La violence a été inouïe, sans la moindre retenue. Ce samedi, deux personnes ont été mises en examen, notamment pour «tentative d’homicide», à la suite du lynchage d’un jeune homme de 17 ans, mercredi soir dans une rue de Garges-lès-Gonesse dans le Val-d’Oise. La victime – dont on ne connaît pas l’identité – a été longuement frappée par une dizaine d’agresseurs, armés pour certains de béquilles et de boules de pétanque.

» LIRE AUSSI – «Lorsque l’État se délite, les minorités se font la guerre» 

La scène a été filmée par un témoin et largement relayée sur les réseaux sociaux. Les images montrent un jeune homme tenter d’échapper à ses agresseurs en se protégeant sous une voiture. Mais il est extirpé et reçoit de nombreux coups au dos puis au visage. Le vidéaste qui a tourné les images a lancé un «Lâchez-le (…) bande de bâtards». La personne agressée s’est relevée quelques instants, a regardé ses agresseurs mais a été de nouveau frappée au visage et s’est écroulée, tête la première contre le sol. La vidéo de 35 secondes s’arrête sur cette scène. La police a retrouvé la victime gravement blessée à la tête, au pied d’un immeuble.

Sitôt après son agression, le jeune homme a été pris en charge par les secours et hospitalisé, dans un état sérieux, qui a nécessité 67 points de suture sur le visage, révèle Le Parisien . Son pronostic vital n’a pas été engagé, mais réservé, selon une source policière jointe par Le Figaro.

Des boules de pétanque comme arme par destination

Sur le lieu du lynchage, les policiers ont saisi plusieurs armes par destination, dont des boules de pétanque. L’enquête, confiée à la sûreté départementale du Val-d’Oise, avait permis dès mercredi soir d’arrêter trois jeunes âgés de 14, 16 et 20 ans.

Des réquisitions aux fins de placement en détention provisoire ont été prises à l’encontre des deux mineurs, et de placement sous contrôle judiciaire avec placement en centre éducatif fermé pour le troisième, selon une source proche de l’enquête. Ce samedi, le parquet de Pointoise a donc finalement mis en examen le majeur et l’un des deux mineurs pour «tentative d’homicide volontaire», «violences volontaires aggravées» et «attroupement armé». Ils ont été écroués. Le second mineur a été placé sous le statut de témoin assisté.

Deux blessées par arme à feu

Ce lynchage faisait immédiatement suite à un autre incident dans la même ville, mercredi. Deux personnes de 16 et 19 ans ont été blessées par des tirs au plomb puis déposés à l’hôpital. Leur pronostic vital n’est pas engagé, mais «l’un des blessés a été touché sérieusement au flanc», précise Le Parisien.

Les raisons de ces violences ne sont pas connues à ce stade de l’enquête mais il pourrait s’agir de rivalités entre deux bandes de jeunes de Garges-lès-Gonesse. La ville du Val-d’Oise est régulièrement sujette à ces poussées de violence.

Ce samedi après-midi, «une marche des familles pour la paix et l’entente des jeunes» est organisée. Elle partira de l’île Saint Denis (Seine-Saint-Denis) pour rallier Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine). Des violences entre bandes de ces deux villes ont été observées ces dernières semaines.

SNPM
A propos de l'Auteur