Suivez nous sur nos autres médias :

Syndicat National des Policiers Municipaux

Communiqué : Nouvelles grilles indiciaires, le SNPM refuse les mesurettes du gouvernement

Posted On 17 Avr 2014
By :
Comment: Off

SNPM-FONCEL

NOUVELLES GRILLES INDICIAIRES

Le SNPM REFUSE LES MESURETTES DU GOUVERNEMENT

Chères et Chers Collègues, En préambule, il nous a semblé nécessaire de faire une mise au point face aux déclarations infondées, du président du SDPM. Rappelons que si nous voyons rarement cet individu lors de conflits…….il apparaît toujours après coups pour tenter soit de s’attribuer une victoire gagnée par d’autres, soit de s’approprier ce que d’autres ont durement obtenus. Chacun pourra juger des propos tenus par une organisation qui se prétend professionnelle ….. et se veut aussi représentative de la profession que son actuel ……président, qui critique l’action du syndicat majoritaire dans la police municipale et remet en doute sa représentativité. Encore une fois cette association, qui par ailleurs n’a et n’aura jamais sa place autour de la table des négociations officielles prouve une fois de plus son incapacité, son manque d’analyse tant juridique que politique, indispensables pour la défense des intérêts des policiers municipaux. Ce qui déplaît assurément au président du SDPM, c’est qu’il sait que si le gouvernement a été mis en échec dans sa tentative de rallonger la durée de carrière pour les gardiens et brigadiers, en échange d’une revalorisation misérable, c’est justement parce que le SNPM a voté contre ses propositions. Si nous n’avons pas eu le même succès pour les BCP et CP, en revanche nous n’avons rien perdu.

Au SNPM on ne brade pas l’intérêt des policiers municipaux pour une poignée d’euros.

Quant aux allégations relatives des mesures concernant les pompiers et autres, si le président du SDPM avait un tant soit peu d’expérience en la matière, il saurait que c’est la fédération FO des services publics qui s’en est chargé, pas le SNPM, qui lui ne s’occupe que des revendications du cadre d’emploi de la police municipale !! Encore une preuve que l’auteur de ces divagations, n’a pas la moindre idée de l’organisation et du déroulement de négociations au niveau national, et encore moins des stratégies à mettre en œuvre. Nous respectons les adhérents et les cadres du SDPM, mais nous nous interrogeons de savoir comment ils peuvent encore accepter d’être représentés par un citoyen lambda, qui lui-même se vante d’être représentatif !! Représentatif de qui ?? De quoi ? ? Cet individu, ce « civil » comme l’on dit chez nous, n’est même plus fonctionnaire et il n’a plus à rien à voir ni de près, ni de loin avec le métier de policier municipal duquel il a été révoqué(voir arrêt cour appel administrative de Bordeaux réf 08BX00784 du 24/02/2009 voir ici http://www.juricaf.org/arret/FRANCE-COURADMINISTRATIVEDAPPELDEBORDEAUX-20090224-08BX00784 et dont le pourvoi a été rejeté par le Conseil d’Etat. Cette décision est donc définitive !!

Cette clarification étant faite voilà les motivations pour lesquelles, le SNPM a décidé de voter contre les propositions du gouvernement.

Encore une fois, le SNPM considère que le gouvernement déblaye un grain de sable face à un désert. Déjà lors des négociations sur les grilles indiciaires de cat C, le SNPM avait émis un avis défavorable. Cette décision a notamment été motivée par les durées d’avancement au minimum qui, basées sur la moyenne des bonifications pratiquée à l’Etat, contrevenaient au principe dit « de parité » qui veut que les fonctionnaires territoriaux puissent bénéficier du maximum de ce dont bénéficient les agents de l’Etat, sans le dépasser. Pour la première fois, un vote négatif des représentants des organisations syndicales a donné lieu à une réponse rapide du gouvernement. Rappelons que la première proposition augmentait la durée de carrière de 2 ans pour les échelles 4 et 5 (gardiens et brigadiers) et de 3 ans et 6 mois pour l’échelle 6. Quelques jours après ce vote, nous étions informés de la préparation de nouvelles propositions en matière de durées d’avancement. Nous avons donc pu découvrir, lors de la séance plénière du 13 novembre dernier, les nouvelles durées d’avancement au minimum. Elles sont plus avantageuses que celles initialement proposées. Ainsi en échelle 3 la carrière est diminuée de 3 ans et 4 mois, celle des échelles 4 et 5 ne bougent pas (toujours 22ans), celle de l’échelle 6 augmente de 2 ans. Bien entendu, nous ne nous satisfaisons pas de cette augmentation à minima, mais en refusant les propositions initiales, nous avons réussi à obtenir de meilleures conditions pour les échelles 4 et 5 et 6. Pour les grilles BCP et CP, nous avons considéré les propositions du gouvernement insuffisantes. Nous avons donc décidé de voter contre et, compte tenu des responsabilités exercées, notamment l’encadrement, nous avons déposé un amendement visant à revaloriser ces grilles à hauteur de celle d’agent de maîtrise principal, soit un indice terminal de 567, ce qui permettait un gain de 31 points de plus que la proposition du gouvernement qui proposait un indice terminal à 536. Nous avons également demandé, en marge de l’ordre du jour, à ce que l’on ouvre une nouvelle session d’examen d’intégration pour les CP qui leur permettrait de terminer leur carrière en catégorie B. Malheureusement, l’ensemble de nos propositions ont été rejetées. Mais comme à son habitude, le SNPM ne lâchera rien et nous ne manquerons aucunes occasions pour faire valoir vos revendications.

FREDERIC FONCEL

SNPM

 

SNPM
A propos de l'Auteur
Syndicat National des Policiers Municipaux
SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline