Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

60 – Les priorités du nouveau chef de la police municipale à Compiègne

Stéphanie Forestier | 22 Oct. 2015, 16h36 | MAJ : 22 Oct. 2015, 16h36

Compiègne, ce jeudi. Arrivé aux commandes il y a six mois, Cyrille Corbineau, le nouveau chef de la police municipale, a arrêté ses priorités en matière de lutte contre la délinquance.
Compiègne, ce jeudi. Arrivé aux commandes il y a six mois, Cyrille Corbineau, le nouveau chef de la police municipale, a arrêté ses priorités en matière de lutte contre la délinquance. (LP/S.F.)

Cyrille Corbineau, 42 ans, veille, avec son équipe de 36 agents, à préserver l’ordre public dans la cité impériale. Après six mois de présence sur le terrain, le nouveau chef de la police municipale de Compiègne a dressé sa liste de priorités.

Enrayer les regroupements de marginaux. «Mon prédécesseur avait réussi à faire quitter le parc de l’église Saint-Germain à certains SDF et toxicomanes qui y consommaient de l’alcool et importunaient les promeneurs, rappelle le nouveau patron des policiers municipaux.

Ils se sont donc trouvé d’autres lieux de squat comme les commerces, Simply Market ou Intermarché, ou encore le quartier de la gare.» Tous les jours, les policiers vont au devant d’eux pour éviter la mendicité agressive et les regroupements. «Nous verbalisons si nécessaire. Ils sont une vingtaine en centre-ville, des réguliers. Certains sont partis à Paris pour l’hiver. Nous les surveillerons de près ces prochains mois pour les orienter vers des foyers en cas de plan «grand froid».»

Sanctionner les tapages en centre-ville. Avec 6 000 étudiants pour un peu plus de 39 000 habitants, Compiègne et particulièrement son centre ville doivent composer avec l’enthousiasme de la jeunesse. «Nous avons eu à intervenir pour de nombreux tapages. Les étudiants en colocations font venir des amis et le son, comme le nombre de participants à la soirée, monte vite ! Des procès-verbaux ont dû être dressés après des rappels à l’ordre non observés.» Après le paiement d’une amende de 68 €, le calme revient.

Stopper le phénomène des rodéos. Lors de la réunion du quartier des Capucins ce mercredi, la question des rodéos à moto s’est posée. Un riverain de la rue Couttolenc a fait part de ses dimanches soirs agités. «C’est partout, pas uniquement ici, relativise Cyrille Corbineau. Ce phénomène est plutôt estival, ça devrait s’apaiser.Nous menons des contrôles routiers sur les grandes artères avec le commissariat. Un policier municipal peut également dresser des procès-verbaux pour vitesse excessive, même sans radar, eu égard aux circonstances. Cet été, il y a eu des interpellations et des condamnations à la suite de rodéos. Nous appelons les gens à nous contacter dès qu’ils sont témoins de ces faits afin que nous soyons le plus réactifs possible.»Stéphanie Forestier

 

 

 

 

source : http://www.leparisien.fr/compiegne-60200/les-priorites-du-nouveau-chef-de-la-police-municipale-a-compiegne-22-10-2015-5209885.php

A propos de l'Auteur
Syndicat National des Policiers Municipaux