Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

13 – AUBAGNE : Le port d’arme autorisé aux policiers municipaux

Le préfet de police et le maire ont signé un avenant à la conventionde coordination concernant la mise à disposition d’armes de catégorie B

Le port d'arme autorisé aux policiers municipaux

La commissaire Sandrine Destampes, le député Bernard Deflesselles, le maire Gérard Gazay, le préfet de police Laurent Nunez et l’adjoint à la sécurité Vincent Rusconi lors de la signature. PHOTO N.C.

Mercredi après-midi, le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Laurent Nunez, et le maire d’Aubagne, Gérard Gazay, ont travaillé sur le volet sécurité de la commune. Le premier magistrat a ainsi présenté la politique de recrutement de la Ville en matière de sécurité avec le renforcement des effectifs de la police municipale et le nouveau bâtiment pour la Direction de la sécurité et de la prévention. Il a aussi évoqué le lancement de la vidéoprotection au 15 janvier, l’installation d’une cellule de citoyenneté et de tranquillité publique, la mise à jour du dispositif « Voisins vigilants » ainsi que le projet de nouveau commissariat. Cette rencontre s’est terminée par la signature d’un avenant à la convention de coordination concernant la mise à disposition d’armes de catégorie B aux policiers municipaux.

« Étant donné que le gouvernement a autorisé par décret les maires à doter leurs policiers municipaux d’armes de catégorie B et parce que nos agents vivent dans le cadre de leurs missions des situations de plus en plus difficiles et souvent dangereuses, j’ai pensé qu’ils devaient être équipés d’armes et de moyens de défense dissuasifs, a annoncé Gérard Gazay. Longtemps cantonnés à l’îlotage, à la verbalisation du stationnement et à la surveillance aux abords des écoles, les policiers municipaux peuvent depuis plusieurs années procéder à des contrôles d’identité ou aux tests d’alcoolémie. Et depuis les terribles attentats de janvier, ils sont associés à la sécurisation des lieux de culte, secondant ainsi la police nationale de plus en plus sollicitée ».

Cette autorisation d’armement entraîne l’obligation pour les équipes de suivre un programme complet de formation au maniement des armes, grâce au recrutement de deux formateurs, accompagné d’une procédure médicale et psychologique. Dans les faits, vingt-trois policiers municipaux seront équipés dès le premier semestre 2016 de 357 magnum de calibre 38. Une décision saluée par l’ensemble des participants à cette réunion, dont la commissaire Sandrine Destampes : « Il faut savoir que le délinquant armé ne fait pas la différence entre un policier municipal et national, il ne voit que l’uniforme. Il est donc nécessaire qu’il puisse se protéger. » Et le préfet Laurent Nunez de féliciter le maire : « Aubagne fait partie des communes exemplaires en matière de sécurité. La délinquance ne se cantonne pas à Marseille, il faut donc doter les villes à proximité des mêmes moyens. Les policiers municipaux auront désormais les mêmes compétences en ce qui concerne le maniement des armes que les nationaux ».

Le député de la 9e circonscription, Bernard Deflesselles, a pour sa part mis « la pression sur le préfet et le ministère de l’Intérieur pour doter la police nationale d’un nouveau commissariat dès 2017, les conditions actuelles de travail et d’accueil sont indignes ! S’il faut faire venir Bernard Cazeneuve, on le fera ! », a-t-il assuré.

Nathalie CORNAND

source : http://www.laprovence.com/article/edition-aubagne-la-ciotat/3636040/le-port-darme-autorise-aux-policiers-municipaux.html

SNPM
A propos de l'Auteur
Syndicat National des Policiers Municipaux