Suivez nous sur nos autres médias :

Syndicat National des Policiers Municipaux

Un an ferme pour avoir caillassé des policiers à Audincourt

Par Soline Demestre et Christophe BeckFrance Bleu Belfort-Montbéliard

Un jeune homme de 18 ans a été condamné ce jeudi par le tribunal correctionnel de Montbéliard à 18 mois de prison dont 6 avec sursis, pour avoir jeté des pierres sur la police la veille à Audincourt. La justice est allée au-delà des réquisitions du parquet.

Le prévenu n'avait jamais eu affaire à la police
Le prévenu n’avait jamais eu affaire à la police © Maxppp – Lionel VADAM

Audincourt, France

Les faits ont eu lieu ce mercredi dans le quartier des Champs Montants à Audincourt. Les policiers de la BAC, appelés en renfort par la police municipale avaient été pris à partie devant la MJC par un groupe d’une dizaine de personnes qui les avaient insultés et leur avaient jeté des pierres. Seul un jeune homme de 18 ans avait été interpellé. Jugé en comparution immédiate dès le lendemain par le tribunal correctionnel de Montbéliard pour outrage, jet de pierres et rébellion, il est condamné à 1 an de prison ferme et 6 mois avec sursis. Le parquet avait requis 8 mois ferme et 4 avec sursis.

A la barre, le prévenu nie tout en bloc. Il reconnaît que des cailloux ont volé en direction des policiers de la BAC mais affirme que lui était là par hasard. « Si vous avez décidé de faire un exemple, vous avez mal choisi votre cible, affirme Maître Guichard, l’avocat du jeune audincourtois. Il est inconnu des services de police et s’il est dans ce box, c’est qu’il court moins vite que ses camarades« .

Une peine exemplaire

« On a franchi un cap dans les violences contre les forces de l’ordre, estime au contraire Maître Belin, l’avocat des trois policiers, « parce qu’en plus des insultes, ces cailloux, même s’ils n’ont pas fait de blessés, relèvent des violences avec armes« .

Pour le vice procureur Morelle, c’est l’autorité et donc la démocratie qui sont défiées.  Il réclame une peine exemplaire d’un an de prison dont 4 mois avec sursis. Ce sera donc finalement 18 mois dont six mois avec sursis, avec mandat de dépôt. Le jeune audincourtois est parti immédiatement à la maison d’arrêt. Il a 10 jours pour faire appel.

SNPM
A propos de l'Auteur
SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline