Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Saint-Brieuc. Caméras-piétons contre incivilités

Dès ce lundi, la police municipale de Saint-Brieuc sera équipée de caméras-piétons. Le but : apaiser et sécuriser les interventions sur la voie publique. Ce nouvel outil sera expérimenté par les agents briochins jusqu’en juin 2018.

Pour en finir avec les interventions « compliquées », la police municipale (hors ASVP) de Saint-Brieuc filmera. À partir de ce lundi, les brigadiers seront équipés de caméra-piéton qu’ils enclencheront dès lors que la situation se dégrade.

Et c’est à la demande des 19 agents de police municipale, en début d’année, que la Ville a décidé de les équiper de ces « outils de dissuasion ». Ainsi, chaque patrouille disposera de l’une des quatre caméras-piétons acquises, qu’ils porteront « de manière apparente, au niveau de la poitrine ». De plus, son utilisation est pour l’heure, « à titre expérimental jusqu’en juin 2018 », précise la mairie.

Un outil de dissuasion


Rennes, Loudéac, Saint-Malo, Plédran, Vannes… Autant de communes qui ont déjà testé le dispositif. Et le constat est clair ! « Ils ont constaté une baisse des incivilités. À partir du moment où on avise le contrevenant que la caméra est déclenchée, ça fige une situation, ça calme », explique Laurentiu Dumitru, brigadier en chef et responsable de l’opérationnel de la police municipale briochine.

« C’est un outil de prévention, de dissuasion, de protection, mais aussi un outil de formation pour les agents », ajoute Sylvie Grondin, adjointe au maire, en charge de la sécurité.

« Dans le cadre des gestes techniques professionnels, ces caméras permettront de nous professionnaliser face à tous types d’interventions », explique le brigadier-chef.

« Ce n’est pas un enregistrement systématique », tient-il toutefois à souligner. « Parfois lors de contrôles routiers, certaines paroles peuvent être déplacées envers nous. Du coup, en enregistrant c’est figé dans la caméra. Ça peut nous protéger », précise les brigadiers.

400 € par appareil


« Les agents ont aussi le droit à une protection. Aujourd’hui, on vit dans un monde de preuves. Le citoyen est de plus en plus procédurier, donc la collectivité doit s’équiper pour apporter des preuves incontestables sans tomber dans les extrêmes », rappelle l’élue. « Les policiers municipaux font leur travail de façon respectable. Si on est en tort, il faut l’assumer. » L’extraction des images, conservées pendant six mois, ne pourra se faire que « pour les besoins d’une procédure judiciaire […]ou dans le cadre d’une action de formation ».

Côté budget, chaque caméra coûte 400 €. La Ville en a acquis quatre. L’État prenant quant à lui en charge 50 % du montant de chaque appareil.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-brieuc/securite-cameras-pietons-contre-incivilites-17-12-2017-11783771.php#ettMjUyTPTipwIra.99

SNPM
A propos de l'Auteur