Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Maisons cambriolées, voitures incendiées : des ados semaient le trouble à Pins-Justaret

C’est un véritable travail collectif mené par la gendarmerie, la police municipale et les citoyens qui a permis le grand retour du calme dans la commune. Depuis quelque temps, la vie à Pins-Justaret, au sud de Toulouse, était pour le moins agitée.

Saisis de l’enquête, les gendarmes de la compagnie de Muret ont commencé à mener des investigations épaulés par leurs homologues de la police municipale, particulièrement familiers des administrés. Et justement, ces derniers aussi ont contribué à l’arrestation des auteurs des faits grâce à leur vigilance.

La technique du petit mot coincé dans le portillon

En réalité, les « malfrats » sont tous mineurs. Trois adolescents dont le mode opératoire était bien rôdé. En journée, ils repéraient des maisons où ils laissaient un petit mot coincé dans le portillon. Histoire de voir s’il y avait du passage ou pas. À leur retour, la nuit toujours, ils passaient à l’action si leur papier était encore en place. Et a priori, ils ne faisaient dans la dentelle.

Grâce à des outils qu’ils trouvaient sur place, ils ont fraqué trois maisons qui ont été entièrement fouillées et retournées pour dénicher des objets de valeur, bijoux ou matériel numérique. Mais surtout, et malgré leur jeune âge, les cambrioleurs en herbe ont réussi à s’emparer de deux véhicules pour quitter les lieux. Des voitures qu’ils incendiaient ensuite à Pins-Justaret. Histoire de brouiller les pistes.

Ils ont été interpellés mercredi dernier par les gendarmes. Présentés à un juge pour enfants du tribunal de Toulouse, ils devront répondre de leurs actes ultérieurement devant la justice.

Source:: Maisons cambriolées, voitures incendiées : des ados semaient le trouble à Pins-Justaret

SNPM
A propos de l'Auteur