Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Les Herbiers. Opération prévention pour la police municipale

  • Hervé Perton, responsable de la police municipale des Herbiers : « Si vous avez un doute, n’hésitez pas à vous tester ».
    Hervé Perton, responsable de la police municipale des Herbiers : « Si vous avez un doute, n’hésitez pas à vous tester ». | Robin Serradeil

Cet après-midi, la police municipale des Herbiers s’est déplacée dans les galeries marchandes. L’objectif : distribuer près de 500 éthylotests et informer la population des dangers de l’alcool au volant.

Un stand, des regards curieux, 500 éthylotests délivrés par la préfecture à distribuer à la sortie des grandes surfaces et une grande première pour la police municipale des Herbiers. Sur place, ils sont quatre agents, répartis entre Hyper U et Leclerc, pour sensibiliser et informer la population des dangers de l’alcool au volant : « Nous avions vu que des associations avaient réalisé cette opération l’année dernière, relate Hervé Perton, responsable de la police municipale des Herbiers. Nous sommes tout aussi légitimes à réaliser ce type d’opération. Nous faisons partie de la boucle : il vaut mieux avoir affaire à nous avant, plutôt qu’après. »

Nouvelle communication

Plus que de la sensibilisation, les agents font de la pédagogie. Derrière les caisses de supermarché, la discussion s’installe : « On sent que les gens connaissent et prennent conscience des dangers de l’alcool au volant, souligne le chef de la police municipale. Nous prenons le temps de parler et de leur demander s’ils se sont organisés pour cette soirée de Nouvel an. »

Risques et sanctions

En pratique, le taux légal pour les conducteurs est de 0,5 g/l de sang. Un conducteur contrôlé entre 0,5g et 0,8g/l, de sang fait l’objet une amende de 135 euros et six points de retrait (systématique). Pour un contrôle au-dessus de la barre de 0,8g/l de sang, il s’agit d’un délit, entraînant la suspension du permis de conduire, voire une peine de prison ou la confiscation du véhicule. Pour les jeunes conducteurs, le taux légal est de 0,2 g/l de sang.

« Nous remarquons un autre type de comportement, précise Hervé Perton. Certaines personnes vont par exemple finir de consommer de l’alcool à 4h du matin et vont reprendre la route trois ou quatre heures après. Selon la corpulence, l’âge et le poids, le corps met environ une heure pour éliminer un verre d’alcool. »

Pas de risque donc : si vous avez le moindre doute, testez-vous. Et la plus grande prudence sur les routes demain soir ou lundi : la tempête Carmen et son mauvais temps s’invitent sur les routes vendéennes.

Article à retrouver en intégralité dans votre édition Ouest-France Les Herbiers du 31 décembre.

SNPM
A propos de l'Auteur