Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

L’Allemagne fait face à des violences racistes inédites depuis les années 30

Posted On 30 Août 2018
By :
Comment: Off
Les manifestations souvent violentes donnent lieu à des affrontements avec la police./ Photo AFP
Les manifestations souvent violentes donnent lieu à des affrontements avec la police./ Photo AFP

La tension ne retombe pas en Allemagne après le meurtre d’un Allemand dans la ville Chemnitz. L’extrême droite organise des chasses aux migrants poussant Angela Merkel à intervenir.

Choquant le pays, ces débordements ont même poussé le célèbre magazine Der Spiegel à faire un parallèle historique avec la République de Weimar durant laquelle les pogroms contre les juifs se multipliaient dans les années 30.

La CSU calme son discours

Si la police a sous-estimé l’ampleur de la mobilisation des militants d’extrême droite, 5 000 personnes dont de nombreuses violentes, l’Allemagne cherche les causes de ces débordements. Pour la police, ces violences ont été attisées voire provoquées par les réseaux sociaux sur lesquels se sont répandus des commentaires xénophobes après la mort d’un Allemand de 35 ans pris à partie dans une bagarre. Mais ces groupes d’extrême droite surfent sur un profond sentiment d’insécurité surtout répandu en Allemagne de l’Est depuis la politique migratoire généreuse lancée par Angela Merkel en 2015 et 2016. Et si ses adversaires dénoncent cette position, même les alliés de son camp poussent depuis des mois à un durcissement des conditions d’accueil des étrangers.

La fragile coalition gouvernementale associant le parti chrétien-démocrate (CDU) d’Angela Merkel, son allié bavarois très conservateur (CSU) sous la coupe du ministre de l’Intérieur Horst Seehofer, et les sociaux-démocrates (SPD) subit toujours des tensions. Mais la CSU abandonne depuis cet été son discours antimigrants car il fait fuir les plus modérés de ses électeurs notamment en faveur des Verts. Le dernier sondage publié mardi ne créditait en effet la CSU plus que de 36 % pour les prochaines élections régionales prévues en octobre. Un score historiquement bas pour les conservateurs du land du sud de l’Allemagne car les partisans les plus à droite de la CSU votent désormais pour l’AfD.


L’extrême droite au Parlement

Jusqu’à l’an dernier, les partis d’extrême droite n’avaient pas ou peu accès aux institutions politiques outre Rhin. Mais voilà depuis l’an dernier le parti AfD a fait son entrée au Bundestag avec 13 % des voix. Les scores sont encore plus forts dans certaines régions du pays comme dans la Saxe dont la capitale est Dresde : l’AfD y a engrangé 27 % des suffrages en septembre 2017.

SNPM
A propos de l'Auteur