Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Gare aux voitures ventouses à Sens

Par Thierry BoulantFrance Bleu Auxerre

Sens fait la chasse aux épaves. La ville ne veut plus voir de voiture abandonnées sur la voie publique. Depuis quelques années maintenant, elle fait enlever ces véhicules et elle ne compte pas relâcher cet effort.

 En 2017, 68 voitures ventouses ont été mises en fourrière à Sens. 17 propriétaires seulement ont récupéré leur véhicule.
En 2017, 68 voitures ventouses ont été mises en fourrière à Sens. 17 propriétaires seulement ont récupéré leur véhicule. – Police Municipale de Sens

Sens, France

77 véhicules sont partis à la fourrière à Sens depuis le début de l’année. Sur ce total,  41 étaient des voitures ventouses. «C’est avant tout une question d’image pour la commune », explique Marine Lorez, conseillère municipale déléguée à la tranquillité publique. Ces voitures aux pneus crevés, cabossées ou toutes rouillées, en stationnement, ne donnent pas l’impression d’une ville paisible.

« Il y a aussi », souligne l’élue, «une question d’occupation du domaine public ». « Il est de notre devoir», poursuit le chef de la police municipale de Sens  Eric Lebegue-Renaudin, «de retirer ces véhicules-là, pour libérer des places dans les rues de Sens. C’est important aussi pour la sécurité, car des enfants jouent parfois dans ses voitures à l’état d’épave. »

Les épaves ciblées

La municipalité sénonaise affiche donc sa fermeté mais aussi la nécessité d’agir avec discernement. «Il s’agit », précise Marine Lorez, « de faire la part des choses entre les voitures oubliées le temps des vacances par des sénonais et les véhicules stationnés depuis des semaines, sinon des mois. »

1 minute pour comprendre pourquoi la ville de Sens ne veut plus de voitures à l’état d’épave sur la voie publique

Ces voitures ventouses ne prennent pas automatiquement le chemin de la fourrière, il y a des délais et une procédure bien encadrée. « Un certain temps sera consacré à la recherche du propriétaire pour qu’il fasse de lui-même l’enlèvement du véhicule» explique le chef de la police municipale de Sens, «mais si c’est un véhicule dangereux, il sera mis en fourrière dans un délais minimum de 7 jours. »

Un propriétaire sur quatre récupère son véhicule

Les propriétaires de ces épaves devront payer en cas d’enlèvement et la facture peut vite gonfler. La mise en fourrière seule coûte 117,50 euros. Il faut y ajouter, l’amende de 35 euros et les frais de garde journalière. Peu de propriétaires récupèrent leur véhicules. En 2017, 68 voitures ventouses ont été mises en fourrière à Sens. 17 seulement ont été rendues.

Source:: Gare aux voitures ventouses à Sens

SNPM
A propos de l'Auteur