Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Des incendies en série dans un quartier de Montmirail

Cette haie a une nouvelle fois été la proie des flammes vendredi soir. Ce n’est pas la première fois que le feu la ravage depuis le début du mois d’août.

Depuis son jardin situé à quelque distance des lieux du dernier sinistre, un riverain de la rue du Châtaignier n’y va pas par quatre chemins.« On a la trouille, peste-t-il. Ça fait une quinzaine d’années que je vis ici, on n’a jamais vu ça. C’est un quartier très calme, normalement. » Pourtant, depuis que cinq incendies se sont déclarés dans des haies du quartier, l’homme ne range plus son tuyau d’arrosage, prêt à parer à toute éventualité.« J’ai même pensé à arracher mes haies », reconnaît ce retraité qui n’a malgré tout pas eu le cœur d’en arriver à cette extrémité.

Un premier incendie le 2 août

Lorsque le feu a pris dans les thuyas de l’une de ses voisines, le 2 août – deux fois dans la même soirée- puis le lendemain et encore ce vendredi soir, le Montmiraillais a été de ceux qui se sont précipités pour circonscrire les flammes, tant bien que mal, en attendant les secours.

Le 6 août, c’est dans un autre secteur du quartier qu’un énième incendie est venu lécher les façades des maisons, « faisant fondre les gouttières et les volets et brûlant les pelouses à un mètre de l’habitation. » Dans ce contexte, le maire de Montmirail, Étienne Dhuicq, ne peut que se ranger aux côtés des riverains et comprendre « leur peur légitime ».

Malheureusement, si la nature volontaire de ces départs de feu à répétition ne fait aucun doute à ses yeux, il ne cache pas son désarroi : « Une enquête de gendarmerie est en cours mais pour l’heure, il n’y a aucune piste… »

Surveillance accrue

Les patrouilles des gendarmes et de la police municipale ont été renforcées dans le quartier mais l’inquiétude reste vive. « C’est épouvantable, il pourrait y avoir des morts », s’affole une habitante. Tous préfèrent garder l’anonymat de crainte que leurs haies ne deviennent à leur tour un brasier.

La plupart des feux se sont déclarés en soirée et le maire soupire : « On a eu de la chance que les habitants concernés aient été chez eux et ne soient pas surpris dans leur sommeil… Ils ont pu commencer à éteindre l’incendie avant même l’arrivée des pompiers, à chaque fois. » Il encourage vivement les Montmiraillais à signaler aux autorités toute situation inhabituelle.

Climat de suspicion

« Vendredi, on avait justement été invités avec quelques voisins chez la dame dont la haie avait brûlé début août, relate une autre habitante du quartier. Comme cela faisait plus de quinze jours qu’il ne s’était rien passé, elle voulait nous remercier pour notre aide. On pensait tous que c’était terminé… » Seulement, à peine les invités dispersés, le feu reprenait. « On en arrive tous à soupçonner tout le monde,déplore un voisin. Ce n’est pas sain. » Jetant un œil désolé aux troncs calcinés, il observe :« À simplement regarder les dégâts, on ne se rend pas compte de ce qui s’est passé. Les flammes montaient jusqu’au dessus des toitures ! » Alors, non, les habitants du quartier des Châtaigniers ne rangeront pas encore leur tuyau d’arrosage ce soir.

Les faits

Depuis le 2 août, les pompiers sont intervenus à cinq reprises dans le quartier des Châtaigniers, pour des feux de haie.

Le dernier incendie en date est intervenu vendredi soir, peu avant 22 heures.

Une enquête de gendarmerie est en cours : élus et riverains sont persuadés que ces départs de feux sont volontaires.

La surveillance a été renforcée dans le quartier et le maire invite les habitants à composer le 17 s’ils remarquent quelque chose de suspect.

10

Le ou les incendiaires encourent une peine pouvant aller jusqu’à dix ans de prison- voire davantage si quelqu’un est blessé, et une amende de 150 000 euros.

Source:: Des incendies en série dans un quartier de Montmirail

SNPM
A propos de l'Auteur