Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Syndicat National des Policiers Municipaux

Cinq questions autour de l’armement des policiers municipaux dans l’Allier

Posted On 17 Mai 2018
By :
Comment: Off
Photo © Stephanie Ferrer

De Moulins à Commentry en passant par Bourbon-l’Archambault et Bellerive-sur-Allier, bien des communes de l’Allier ont fait le choix d’armer leurs policiers municipaux. Une décision qui relève d’une même préoccupation : celle de protéger. Pourquoi le choix de cet armement, et comment celui-ci s’opère-t-il ? Focus sur l’exemple de Vichy en cinq points.

1. De quel type d’arme est-t-il question ?

Comme les autres communes du Bourbonnais à une exception près (voir par ailleurs), Vichy a fait pour sa police le choix d’armes dites non létales. Concrètement, d’ici l’été et pour un budget de 52.000€, la police municipale sera équipée de 3 lanceurs de balle de défense et de 11 pistolets à impulsion électrique. Des armes dont la fonction est avant tout de dissuader, de neutraliser, afin d’assurer efficacement le maintien de l’ordre. L’idée est que, en patrouille ou en mission, chaque binôme puisse être équipé d’au moins une arme.

L’armement de la police municipale modifie-t-il l’articulation du travail mené avec la police nationale ?

Sur cette question, le commissaire Arnaud Rivallin rappelle d’abord que « les liens entre la police municipale et la police nationale font l’objet d’une convention qui a été renouvelée en 2017 ». De fait, les deux polices travaillent déjà en étroite relation, notamment sur la sécurisation de grands événements publics. Mais la modification des outils mis à disposition de la police municipale « n’a pas vocation à modifier sa mission », note le commissaire, pour qui les policiers municipaux, qui sont « une composante à part entière de notre organisation en matière de sécurité publique », travaillent eux aussi « dans l’optique de résoudre les problèmes de tranquillité des habitants, en se montrant à l’écoute et en cherchant à faire des médiations pour résoudre les problèmes ». Et leur armement « illustre surtout le fait que tous les acteurs concernés tendent à travailler ensemble pour créer un continuum en matière de sécurité ». Les agents municipaux « restent des agents de proximité », appuie de son côté Évelyne Voitellier.

 

Pierre Géraudie

SNPM
A propos de l'Auteur
SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline