Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Cambriolages à l’Est de Rennes : huit personnes interpellées

Posted On 26 Fév 2018
By :
Comment: Off

Une enquête de gendarmerie sur des cambriolages commis dans le Pays de Châteaugiron a abouti à l’arrestation de huit individus dans tout le département d’Ille-et-Vilaine.

Publié le 23 Fév 18 à 22:26
Les gendarmes ont réussi un beau coup de filet dans cette affaire de cambriolage. (©Illustration Fotolia)

Entre le mois de décembre 2014 et le mois de novembre 2016, plusieurs cambriolages sont commis
sur la circonscription de la communauté de brigades de Châteaugiron, en particulier dans les
communes de Noyal-sur-Vilaine et Brécé.
Fracturant systématiquement la boîte aux lettres des habitations, les auteurs pénètrent ensuite, de
nuit, par effraction, en l’absence des occupants, et dérobent de nombreux objets.

Huit interpellations

Un groupe de travail mis sur pied par la communauté de brigades de Châteaugiron et la brigade
de recherches de Vitré a été chargé de l’enquête.
Mercredi 21 février 2018, à 06h30, une opération judiciaire menée par la compagnie de gendarmerie
de Vitré, avec le concours de la Brigade de Liffré, a mobilisé 50 militaires. Elle a permis l’interpellation
simultanée de 8 personnes sur l’ensemble du département d’Ille-et-Vilaine. Elles ont été placées en
garde à vue pour être entendues par les enquêteurs.

Des centaines d’objets volés

Les investigations menées depuis 2016 ont permis de découvrir des centaines d’objets volés :
outillage électro-portatif, bijoux (bagues, chaînes, gourmettes, montres…), matériels informatiques
(ordinateurs Apple, disques durs…), matériels hi-fi (télévisions, home cinema…) ainsi que plusieurs
véhicules.

Deux individus convoqués devant le tribunal

Près d’une trentaine de faits commis à Rennes et dans la petite couronne rennaise (Pacé,
Châteaugiron, Liffré) ont été reconnus par certains des mis en cause.
Sur décision du Procureur de la République de Rennes, deux personnes sont convoquées devant le
Tribunal Correctionnel de Rennes le 3 juillet 2018 et deux personnes feront l’objet d’une décision
ultérieure.

Les autres protagonistes ont été libérés sans suite judiciaire, les investigations n’ayant
pas permis de confirmer leur participation aux faits incriminés.

SNPM
A propos de l'Auteur