Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Béziers : il n’a pas respecté les règles d’abattage pour l’Aïd J. M.

Posted On 05 Sep 2017
By :
Comment: Off

Une famille musulmane avait pratiqué l’abattage rituel à domicile, interdit depuis plusieurs années. Un voisin a dénoncé la pratique.

Ils avaient respecté la tradition, mais pas la législation en vigueur. Ce week-end, alors que la fête de l’Aïd-el-kebir battait son plein, un homme a alerté les services de police après avoir aperçu un ovin mort dans le jardin de ses voisins musulmans, à Béziers.

Les fonctionnaires sont intervenus illico et entendu les protagonistes de la célébration d’une fête qui dure habituellement trois jours. L’agneau a été aussitôt saisi et transporté vers l’abattoir de Pézenas via un service d’équarrissage. Le propriétaire de l’animal devait être entendu ce lundi soir dans les locaux du commissariat biterrois.

Une pratique réglementée

A noter que la pratique de l’abattage rituel à domicile est interdite depuis plusieurs années. Les personnes qui souhaitent célébrer l’Aïd doivent faire appel à un organisme agréé à le pratiquer, en l’occurence l’abattoir de Pézenas pour notre secteur ouest Hérault.

Les abattages clandestins, c’est-à-dire en dehors des abattoirs autorisés, sont théoriquement passibles de peines allant jusqu’à 6 mois d’emprisonnement et 15 000 € d’amende (article L.237-2 du code rural et de la pêche maritime). Il est donc interdit aux particuliers de pratiquer eux-mêmes l’abattage de leur animal.

SNPM
A propos de l'Auteur