Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Aix : « La police municipale doit être une police de tranquillité »

Posted On 09 Mai 2014
By :
Comment: Off
Tag:

Aix-en-Provence / Publié le Jeudi 08/05/2014 à 05H24

 Alors qu’une nouvelle mandature débute, Maryse Joissains-Masini évoque le rôle de la PM, le recrutement d’un nouveau directeur, la hausse du nombre de caméras de surveillance.
Aix en provence
Maryse Joissains-Masini envisage l’embauche de policiers municipaux supplémentaires. Surtout, un directeur est en cours de recrutement. Elle envisage aussi d’augmenter le nombre de caméras de vidéo-surveillance, qui sont au nombre de 63 actuellement. Onze sont prévues en supplément.

C’est l’une des compétences que le maire Maryse Joissains-Masini a tenu à garder en direct, sans la déléguer à l’un de ses adjoints.

Un signe fort. Le signe, en tout cas, de l’attention stricte qu’elle porte au dossier de la sécurité en général, à celui de la police en particulier. Interview du maire, à l’aube de cette nouvelle mandature.

La Provence : « La police municipale est l’un des services municipaux. Qu’attendez-vous de votre PM aujourd’hui ?
Maryse Joissains-Masini : « La police municipale doit être avant tout une police de tranquillité. Ce n’est pas une police d’intervention. Pendant des années, ces policiers ont eu l’habitude de se prendre pour une police d’intervention. Depuis que le standard de la police nationale a été centralisé à Marseille, nos policiers ont dû travailler comme une police de tranquillité, même s’ils ne l’avaient pas accepté.

Il n’y a actuellement plus de directeur de la sécurité à Aix. Comptez-vous en recruter un ?
M.J.-M. : C’est en cours. Il y a eu un homme de transition mais ni l’autorité de la Ville, ni Jules Susini (adjoint en charge de la sécurité et de la police municipale sous la précédente mandature, ndlr), ne m’avaient alertée assez tôt, pour que l’on recrute un nouveau directeur. Deux ont été pré-sélectionnés et dans les jours qui viennent je vous dirai si on en a retenu un, et si oui, lequel d’entre eux a été choisi.

Quel profil avez-vous privilégié dans votre choix ?
M.J.-M. : Je veux quelqu’un qui soit diplômé en police municipale, et qui dispose précisément d’un cursus PM. En effet, pour diriger la police municipale d’Aix, je ne peux pas prendre quelqu’un issu de la police nationale ou de la gendarmerie, qui devrait faire des stages avant d’être opérationnel.

Les horaires de travail de la PM avaient fait l’objet de polémiques à plusieurs reprises. Où en est-on ?
M.J.-M. : C’est réglé ! Je suis droit dans mes bottes, nous avons remis en place le travail de nuit et cela ne devrait plus poser de problèmes. Les agents ont eu des avancées. Je sais que ce n’est pas toujours facile, que c’est un métier difficile mais le travail de nuit a été réinstauré.

D’autres projets sont-ils en cours, dans le domaine de la sécurité ?
M.J.-M. : Toujours concernant la police municipale, je voudrais recruter une dizaine d’agents d’ici la fin de l’année. Dont des personnes spécialisées dans les caméras et la vidéo, car nous allons étendre ce volet.

Avec davantage de caméras ?
M.J.-M. : Absolument ! Nous allons augmenter très prochainement le nombre de caméras de vidéosurveillance, au nombre de 63. Un premier dossier est justement parti à la préfecture, pour 11 caméras supplémentaires, concernant des endroits stratégiques d’entrée dans tous les quartiers de la ville. Un second dossier est en préparation, toujours concernant les caméras, mais c’est en cours.

Quels sont justement vos points de préoccupation ?
M.J.-M. : Marseille est surprotégée aujourd’hui. Trois-cents policiers nationaux ont été affectés en plus à Marseille. La délinquance itinérante se répand dans le reste du département. A Aix, nous devons faire face par exemple à une mendicité agressive de la part des populations rom. C’est un vrai problème, notamment le samedi. Problème sur lequel je n’ai pas de pouvoirs, en ma qualité de maire d’Aix. Les populations itinérantes ne sont plus contrôlées, il y a un laxisme terrible. Ces gens se répandent dans la ville, d’autant que ce sont souvent des mineurs. Parfois, ces populations sont constituées en groupes mafieux. Il y a aujourd’hui un vrai problème de populations itinérantes, que le gouvernement doit prendre en compte. Nous avons un vrai besoin de contrôle.

Allez-vous garder la main sur la sécurité ?
M.J.-M. : La sécurité et la police municipale, je les ai gardées ‘en direct’ pour le moment. J’attends la nomination d’un directeur. Je suis dans le questionnement, en attente, et je ne prendrai pas de mesures essentielles avant sa nomination. »

 

Séverine Pardini-Battesti

source : http://www.laprovence.com/article/actualites/2868495/aix-la-police-municipale-doit-etre-une-police-de-tranquillite.html

SNPM
A propos de l'Auteur
Syndicat National des Policiers Municipaux