Suivez nous sur nos autres médias :
SNPM Syndicat National des policiers Municipaux

Syndicat National des Policiers Municipaux

90 – OFFEMONT : QUARANTE-CINQ VITRES VANDALISÉES AU CENTRE AÉRÉ DE LA VILLE DE BELFORT AU RUDOLPHE

Le centre aéré de loisirs de la Ville de Belfort a été la cible de vandales, samedi après-midi. Une cinquantaine de vitres ont été cassées.

01/05/2016 à 15:20, actualisé à 18:18 Vu 94 fois
Le centre aéré du Rudolphe a été victime de dégradations. Photo ER
Le centre aéré du Rudolphe a été victime de dégradations. Photo ER

À ce stade des investigations, personne ne sait pourquoi une dizaine d’adolescents a vandalisé quarante-cinq vitres dans l’ancien centre aéré du Rudolphe, situé dans une forêt d’Offemont, à proximité de la route d’Eloie (90). Les faits se sont déroulés en milieu d’après-midi samedi, après qu’un groupe ait pénétré dans la propriété de la ville de Belfort.

« Ce n’est pas la première fois que des vandales s’y introduisent », témoigne un passant. « Par le passé, ils ont forcé les serrures des portails ou alors ils passent au-dessus du grillage. Il y a déjà eu du vandalisme dans le bâtiment et dans ses environs. »

Mais les dégradations n’avaient cependant pas cette ampleur. Avec des objets lourds, comme des marteaux ou des pierres, les jeunes ont étoilé ou défoncé quarante-cinq vitres et des dômes de toit. Puis ils ont tenté de s’introduire dans le bâtiment par le toit, sans que l’on sache exactement ce qu’ils recherchaient.

« Nous ne stockons rien de valeur dans ce bâtiment », rappelle l’adjoint à la sécurité Gérard Piquepaille. « Il n’y a que du mobilier. »

Sans le savoir, ils ont déclenché l’alarme intrusion qu’a réceptionnée la police municipale. Celle-ci a alors saisi la police nationale qui est rapidement intervenue. Son arrivée a provoqué la panique parmi les jeunes qui se sont enfuis à travers bois. Ils ont été poursuivis par les policiers qui ne sont pas parvenus à les rattraper, les jeunes semblant bien connaître la forêt.

Surveillance par des agents de sécurité
Un peu plus tard, une équipe de l’identité judiciaire a pris des clichés des dégâts et a recherché des traces pouvant permettre d’identifier les suspects. La ville de Belfort doit déposer plainte.

Ces dégradations ont été perpétrées dans des locaux qui ont été construits par la municipalité d’Émile Géhant. Dès son ouverture, il lui avait été adjoint un terrain de basket, un terrain de volley et un terrain de football. La gestion de ce centre aéré a été confiée aux Francas. Pendant des décennies, l’association d’éducation populaire y a développé des activités d’été ou d’hiver dans un cadre bucolique. En 2010, il avait servi de cadre au tournage de trois vidéos par six étudiants en BTS métiers de l’audiovisuel du lycée Viette de Montbéliard. Hormis cette exception, il n’était quasiment utilisé. Mais il restait sous surveillance. Celle-ci a d’ailleurs été renforcée, samedi soir. La ville de Belfort a demandé à une société de sécurité de garder les locaux. Des agents de surveillance ont passé la nuit sur place. Le cadre d’astreinte de la ville est intervenue pour refermer portes et tenter de colmater les fenêtres dégradées.

Pascal CHEVILLOT

 

 

 

 

source : http://www.vosgesmatin.fr/faits-divers/2016/05/01/offemont-quarante-cinq-vitres-vandalisee-au-centre-aere-du-rudolphe

SNPM
A propos de l'Auteur
Syndicat National des Policiers Municipaux
SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline